La chanteuse Jain lors des Victoires de la musique.
La chanteuse Jain lors des Victoires de la musique. - NIVIERE/SIPA

Evidemment, on ne s’attendait pas à voir concourir nos chouchous de l’année Cléa Vincent, Petit Biscuit, Odezenne ou Flavien Berger. Mais, tout de même, ces nominations aux Victoires de la musique manquent singulièrement d’audace.

On reproche souvent aux Victoires de célébrer encore et toujours les mêmes artistes, de ne pas être représentatives du goût majoritaire, de ne pas aider à la reconnaissance de nouveaux artistes par un large public… Tous ces griefs en partie contradictoires seront sans aucun doute à nouveau de sortie avec l’annonce des nommés pour les 32es Victoires de la musique.

Les Victoires 2017, vraiment ?

Dans les deux catégories principales, « artiste féminine » et « artiste masculin », on trouve des artistes très installés comme Imany, Benjamin Biolay et Vincent Delerm, voire des artistes à la carrière plus ancienne encore que les Victoires elles-mêmes : Renaud et Véronique Sanson. Il y a enfin Jain, artiste qui conquiert depuis deux ans un public de plus en plus large et était déjà nommée l’an dernier dans la catégorie « révélations ».

Depuis quelques années maintenant, seuls trois nommés sont retenus dans chaque catégorie. Un choix permettant de faire jouer sur scène, au soir de la cérémonie, tous les nommés mais qui allonge encore un peu plus la liste des absents. Voir l’année discographique « réduite » aux albums de chansons de Julien Doré, Christophe Maé et Benjamin Biolay ou aux albums rock de La Femme, Mickey 3D et Louise Attaque, est assez triste.

On notera que PNL a raté son pari de présenter son Monde Chico triple disque de platine dans la catégorie « album de chansons » et n’a pas été sélectionné. Le duo hip-hop, incontestable phénomène musical de l’année, sera donc absent et laisse Jul, Georgio et Kool Shen concourir pour la Victoire de l’album de musiques urbaines.

Dans la catégorie « catégorie sans fondement » sont nommés…

Le sang frais de la musique française sera représenté par Amir, candidat français à l’Eurovision, Claudio Capéo et le groupe Radio Elvis. Ces derniers sont les seuls représentants d’une chanson française plutôt alternative.

Dans la catégorie « musiques électroniques », on trouve le parrain Jean-Michel Jarre, le duo Justice et le jeune DJ Kungs, soit trois générations de musiciens n’ayant pas grand-chose en commun, si ce n’est l’utilisation d’instruments électrifiés. Un peu comme Calypso Rose, Acid Arab et Rokia Traoré qui partagent une nomination pour l’album de musiques du monde.

Bref, comme chaque année, on voit bien tout ce qui ne va pas dans le système des Victoires sans savoir comment améliorer le système. Et, finalement, au soir de la cérémonie, si les artistes sont en forme, le spectacle devrait être plutôt agréable.

Mots-clés :