Alt-J, un groupe de jeunes gens venus tout droit du nord de l'Angleterre.
Alt-J, un groupe de jeunes gens venus tout droit du nord de l'Angleterre. - Danny Payne

Sarah Gandillot

Dès les premières notes, le souffle se coupe, un étrange frisson parcourt votre colonne vertébrale. Une atmosphère inconnue, des rythmiques trip-hop alambiquées, des percus sèches, des harmonies vocales parfaites. Dans la tête défilent des images de steppe mongole ou de Grand Ouest américain. Bienvenue dans le petit monde d'Alt-J, quatuor surgi du nord de l'Angleterre qui sort un premier opus qui n'a rien à envier à Radiohead, The XX et Anthony and The Johnsons réunis. C'est dire !
Le nom du groupe, Alt-J, est déjà tout un symbole. Il s'agit en fait d'un raccourci clavier qui, lorsqu'on le tape, sur un Mac uniquement, forme le symbole delta. Un triangle, en somme. « Dans les équations mathématiques, il indique une variation, un changement », explique le groupe. On vous fait un dessin ? Précédés d'une solide réputation, les petits jeunes, âgés de 22 à 26 ans, démarrent fort. « Avant même que l'album sorte, notre single a été porté par les radios et les réseaux sociaux. C'est incroyable la visibilité que l'on peut avoir aujourd'hui sans être connu », s'étonne le groupe.

Aussi intellectuel qu'émouvant
Avec An Awesome Wave, le quatuor propose un album aussi appliqué qu'envoûtant. Unique, surtout. « Nous n'essayons pas d'être à tout prix différents, mais créer quelque chose d'original nous tient à cœur », admettent-ils. Leurs paroles parlent d'amour, de fantasmes, s'inspirent de la littérature (Hubert Selby Jr., Maurice Sendak), et du cinéma (« Matilda », en hommage au film Léon de Luc Besson) ou de la mort de Robert Capa. « Nous écrivons sur ce qui nous remue, sur nos expériences subjectives. » Pas étonnant, les gugusses se sont rencontrés sur les bancs de l'école des beaux-arts. Résultat, un son aussi intellectuel qu'émouvant.