Arte promet de programmer plus de documentaires culturels.
Arte promet de programmer plus de documentaires culturels. - dr

Pour la 23e année, le petit monde du documentaire s'est retrouvé au Sunny Side of the Doc qui s'achève aujourd'hui. L'occasion pour certains de faire part de leurs griefs. Petit cahier de doléances 2012.

Les producteurs parlent aux diffuseurs. Mardi, réalisateurs et producteurs signaient dans Libération un texte déplorant le manque de documentaires sportifs à la télé, notamment sur France Télévisions. Interrogés sur le sujet, les responsables des chaînes publiques y sont tous allés de leur contre-exemple, allant jusqu'à citer Les Demoiselles du tatamis, de France 3 Bourgogne. Au-delà du cas du sport, le SPI (Syndicat des producteurs indépendants) a également consacré sa conférence à pointer l'écrasante domination des docus de société. « Ils représentent plus de la moitié des diffusions, tandis que les autres genres plafonnent entre 3 et 7 % », a insisté Emmanuelle Mauger, du SPI. Chez Arte, qui présentait hier ses projets variés et prometteurs, on affiche des pourcentages plus élevés. « Mais c'est vrai que c'est une tendance de fond et qu'il y a un rattrapage à faire, note Vincent Meslet, directeur des programmes. De plus en plus de documentaires culturels vont être programmés à l'antenne ».
Les auteurs parlent aux producteurs. Du côté des auteurs, Jean-Xavier de Lestrade, président de la Scam (Société civile des auteurs multimédias), a annoncé la signature la semaine prochaine d'une charte avec les producteurs et la tenue d'Assises audiovisuelles en septembre. Objectif ? Tenter de résoudre « de nombreux problèmes de financement, de droits, et surtout défendre le documentaire de création en danger face à l'émergence de la TNT, qui produit des programmes de piètre qualité et tire les chaînes historiques vers le bas ». Certains chaînes historiques semblent, selon Lestrade, n'être déjà pas bien haut, puisque alors que la Scam remettait ses étoiles aux meilleurs docus de l'année, il ironisait : « Depuis que ce palmarès existe, M6 et TF1 n'ont jamais reçu d'étoiles. Une anomalie… »