Avec son Gaffophone qui fait s'effrondrer murs et plafonds (à droite), seul à la guitare (à gauche) ou avec l'un de ses groupes, Gaston Lagaffe fait partager à ses lecteurs son goût immodéré pour la musique.
Avec son Gaffophone qui fait s'effrondrer murs et plafonds (à droite), seul à la guitare (à gauche) ou avec l'un de ses groupes, Gaston Lagaffe fait partager à ses lecteurs son goût immodéré pour la musique. - Marsu Productions

Olivier Mimran

La Fête de la musique serait annulée si le Gaffophone existait vraiment. Il faut dire que cette « harpe primale », inventée par Gaston Lagaffe en 1967, produit de telles vibrations qu'elle fait immanquablement s'effondrer murs et plafonds. Imaginez un peu les dégâts en pleine rue ! Le nonchalant employé de bureau créé par Franquin aurait mieux fait de se contenter des innombrables instruments dont Fantasio – son supérieur hiérarchique – l'a vu jouer dans les locaux de Spirou : guitare, batterie, trompette, bombardon, violon… et même scie musicale.

L'art des sons
Les meilleurs gags dans lesquels Gaston s'adonne au quatrième art sont aujourd'hui compilés dans Lagaffe en musique*, un hors-série dans lequel on le voit même jouer dans des groupes (les Moon Module Mecs et Les Rois des Sons). L'album est agrémenté de réflexions sur l'art des sons, de deux chansons d'Yvan Delporte (qu'on peut écouter sur www.gastonlagaffe.com) et de diverses citations musicales. Et le plus drôle, c'est que celle de feu Frank Zappa semble même spécialement écrite à propos du Gaffophone : « Quand la musique change, les murs de la ville tremblent ». « M'enfin… », aurait sûrement réagi Gaston.
* Lagaffe en musique,
Marsu Productions, 10,60 €.