Aménagée en parc botanique, l'île de Mainau est également appelée « l'île aux fleurs ».
Aménagée en parc botanique, l'île de Mainau est également appelée « l'île aux fleurs ». - M. KUZMANOVIC / REUTERS

La rédaction du Routard

Enchâssé entre les Alpes et le Jura, le lac de Constance se partage entre l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche. La douceur de son climat est favorable à une végétation luxuriante de type méditerranéen, ainsi qu'à la viticulture. Les nombreuses localités pittoresques qui bordent ses rives sont reliées entre elles par des navettes fluviales.
La ville de Constance constitue une base idéale pour faire le tour du lac. Ses façades et monuments témoignent de son opulence au Moyen Age. Le soir, on profite de l'esplanade du port pour admirer les derniers rayons du soleil. A ne pas manquer, l'île de Mainau aménagée en un immense parc botanique planté d'essences rares, qui forment un ensemble coloré à l'arrivée des beaux jours. On y trouve aussi un château et une église datant du XVIIIe siècle.
Faire un détour aussi par la petite île de Reichenau, inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco et qui recèle un charme authentique. Au détour des champs consacrés à la culture maraîchère, on croise trois églises romanes, qui étaient considérées comme des avant-postes spirituels de l'Occident à l'époque des Carolingiens.

Colombages et cahutes sur pilotis
Meersburg est un village vigneron typique. On découvre la ville haute au détour des ruelles en pente, bordées de maisons à colombages groupées autour du château fort. La ville basse, située au bord du lac, bénéficie quant à elle d'une ambiance de station balnéaire. N'oubliez pas de vous rendre au Pfahlbaumuseum, à Unteruhldingen. Ce musée en plein air propose une reconstitution grandeur nature d'un village lacustre des âges de la pierre et du bronze. Les enfants adoreront parcourir les passerelles de bois reliant les frêles cahutes sur pilotis et il y a même des animations en été. Enfin, arrêtez-vous dans la charmante petite enclave bavaroise de Lindau, à l'allure toute médiévale. Les lauréats du prix Nobel ne s'y sont pas trompés, puisqu'ils s'y réunissent chaque année, toutes disciplines confondues, depuis 1951.