Nouveauté : une chorégraphie inspirée des combats de jeux vidéo.
Nouveauté : une chorégraphie inspirée des combats de jeux vidéo. - C.Berthelot

Stéphane Leblanc

Les pièces de danse contemporaine les plus drôles et sexy, c'est à Philippe Decouflé qu'on les doit. A 50 ans, l'ancien prodige des JO d'Albertville n'avait jamais osé un spectacle de reprises. Le voici : Panorama, « programme composite et composé en forme de best of », que Decouflé a émaillé d'extraits de pièces de ses débuts quand, sur ses chaussons à pointes rebondissantes, il remportait en 1983 le 1er prix du concours de Bagnolet.

Inspiré par les jeux vidéo
Ces petites perles de danse un rien datées suscitent la nostalgie des vieux fans du chorégraphe, tandis que dans la salle, les plus jeunes rient aux éclats, comme au cirque. Quel plaisir d'assister à ces recréations, à cette transmission entre danseurs de différentes générations. Il y a même des nouveautés, comme une courte chorégraphie, inédite et hilarante, en forme de baston inspirée des jeux vidéo.
A la Grande Halle de la Villette, à Paris, Panorama s'accompagne d'une expo ludique et interactive, « Opticon » (comme ça se prononce) avec effets d'optique (comme son nom l'indique), ombres chinoises et jeux de perspective, en plus d'une invitation à danser dans une piscine d'images. Pas juste une visite au musée. « La danse est un art vivant », nuance le chorégraphe. Et bien vivant puisque lui aussi va s'exposer au risque : neuf ans après sa création, Philippe Decouflé reprend Solo, toute une histoire, la sienne, début juillet.

Pratique

Panorama, jusqu'au 1er juillet. Solo, du 4 au 14 juillet. « Opticon », jusqu'au 15 juillet. A Ollioules en juillet et à Lyon en septembre. www.cie-dca.com.