«Le show», Paris vs New York.
«Le show», Paris vs New York. - Varham Muratyan

Charlotte Pudlowski

Septembre 2010: Vahram Muratyan débarque à New York, la bouche en cœur et l’envie de publier des livres illustrés. Ce graphiste (très) parisien, bobo assumé, ne connaît personne dans le monde de l’édition, il trouve portes closes. Quand il repart trois mois plus tard, il a signé un contrat chez Pinguin, l’une des plus grandes maisons américaines et est devenu une star du Web. Entre septembre et décembre, tout ce qu’il a fait, c’est lancer un blog: Paris vs New York.

«Je rêvais de vivre à New York depuis des années, explique l’auteur à 20Minutes. Ça m’amusait de comparer les deux villes.» Avec un trait épuré et beaucoup d’humour, il compare donc jour après jour, à coup de vignettes acérées et colorées: baguette ou bagel? Expresso ou americano? Godard ou Woody? «Ce n’était pas de la pastille de presse, simplement montrer que mon cœur est partagé entre les deux villes.»

Bobo international

D’ailleurs, son cœur est même un peu plus partagé que ça. D’origine arménienne, Vahram Muratyan a grandi à Saint-Germain en Laye, où son grand-père lui a donné le goût de la cartographie, et sans doute aussi du voyage. A moins que cela soit l’apanage de sa mère, qui «vendait du rêve» aux gens, à l’agence aérienne TWA à Paris. Outre Paris et New York, Muratyan garde aussi une affection particulière pour Istanbul, et pour l’Europe en général.

«L’urbanisation, la façon dont on vit dans les villes aujourd’hui, ça m’intéresse. J’ai choisi New York et Paris, mais je pense qu’un habitant de Londres ou Séville peut aussi se demander à quoi correspond tel ou tel dessin dans sa ville. C’est comme mon guide de voyage un peu perso.»

Mais qui convient bien à beaucoup d’autres, puisque 2.997.989 visites sont comptabilisées sur le blog. «Au départ, je pensais faire une série d’affiches sérigraphiées, une exposition intime à mon retour. Mais le blog a très vite pris. C’était dingue apparemment.» Une  semaine après le lancement du blog, Vahram Muratyan se met à recevoir des appels d’éditeurs. Tandis que les articles anglais et français se multiplient, il choisit Pinguin, avec son agent. Et très vite, 10/18 achète les droits du livre.

«C’est ce livre-ci qui me permet de rencontrer tous les gens que je voulais voir pour mes autres projets de départ.» Avoir dessiné son tiraillement lui permet pour l’instant de ne pas choisir. Bobo transatlantique, il continue ses voyages entre Manhattan et le Haut-Marais. Une success-story à l’américaine.

Paris vs New York, Vahram Muratyan, sort chez 10/18 le 3 novembre