"Indignez-vous!" publié en Chine: l'appel de Stéphane Hessel gagne des lecteurs dans le monde

LIVRE Après des adaptations en Europe de l'Est et en Australie, le roman à succès de l'écrivain français sera diffusé en Chine fin juin, a annoncé mardi Indigène Editions. Pour les éditeurs de l'ancien résistant, ce petit ouvrage de 29 pages trouve un écho de plus en plus fort à l'étranger...

Valentine Pasquesoone

— 

Charles Platiau / REUTERS

«Comme d’habitude, il y a eu un courant de solidarité qui s’est crée autour du livre. En Chine aussi, des lecteurs et journalistes ont montré un intérêt pour Indignez-vous!». C’est une amie d’ami, intellectuelle chinoise vivant en France, qui a fait comprendre à Sylvie Crossman, directrice éditoriale d’Indigène Editions, que l’appel à s’indigner de Stéphane Hessel gagnait du terrain en Chine. Le 19 avril, la maison d’édition reçoit une proposition d’une autre maison, chinoise cette fois-ci: établie depuis mai 2009 et basée à Pékin, Beijing Fonghong Media Co. Ltd souhaite publier Indignez-vous.

«Pas de difficultés particulières»

«Elle dispose d’une bonne assise intellectuelle» précise Sylvie Crossman. Depuis deux ans, Beijing Fonghong Media comprend une maison d’édition d’Etat, mais également une privée. Indigène Editions dit s’être «assuré de sa fiabilité» avant de poursuivre le processus. Le contrat est lancé. 19 avril, 24 mai: les négociations vont vite. «Nous n’avons pas eu de difficultés particulières» affirme la directrice. Sa maison d’éditions, en collaboration avec l’auteur, vérifie l’adaptation chinoise d’Indignez-vous!.

Sylvie Crossman l’assure, «aucune modification» du livre n’a été apportée. Seulement quelques ajouts, en plus du texte initial. Entre autres, les lecteurs chinois auront droit à une préface du traducteur de Palestine, Peace not apartheid de Jimmy Carter, mais également à la lettre écrite par Michel Rocard dans Le Monde, appelant au prix Nobel de la paix pour Stéphane Hessel. Quelques notes et photos de l’auteur enrichiront la version chinoise, ainsi qu’une postface d’He Qing, traducteur et professeur d’histoire de l’art à l’université de Zhejiang, Hangzou.

«Des brèches dans la société chinoise»

«Cette publication peut avoir un impact très fort en Chine» confie Sylvie Crossman. «Nous avons été très surpris quand on a reçu cette proposition. Mais c’est bien la preuve qu’il existe des brèches, des fissures dans la société chinoise». La directrice d’Indigène Editions parle d’une «troisième voie» en Chine: celle d’une jeunesse non-violente qui lutte contre le néo-libéralisme, sans être néo-maoïste. «Ce livre peut s’inscrire dans cette rupture là» explique-t-elle.

En France, le petit livre s’est déjà vendu à plus d’1,4 millions d’exemplaires. Plus qu’un succès éditorial, Indignez-vous! devient, selon les mots de Sylvie Crossman, un véritable «phénomène politique, de société» à l’étranger. «Il s’inscrit dans le karma du monde» poursuit Jean-Pierre Barou, gérant d’Indigène Editions. Après l’Australie, la Pologne ou la République tchèque, les dernières propositions d’adaptation reçues par la maison viennent de Finlande – pas plus tard que mercredi – et de Bulgarie.

Succès en Espagne

Mais c’est en Espagne que le livre fait le plus «malheur»: le pays compte déjà 300.000 indignés selon la directrice d’Indigène. «Ca enfle là-bas» souligne-t-elle, en référence aux groupes d’indignados qui protestent depuis dix jours contre les réformes libérales du gouvernement espagnol. Là-bas, 500.000 exemplaires d’Indignez-vous! ont déjà été vendus. Même chiffre en Allemagne. Le phénomène «prend de l’ampleur» au sein des mouvements anti-Berlusconi, note Sylvie Crossman. Stéphane Hessel trouve aussi son public outre-Atlantique. Après une première publication dans le magazine The Nation courant mars, le livre sera diffusé par un éditeur américain dès septembre. Une date de publication qui tombera «en même temps que l’ouverture de la 66e session de l’ONU» précise la directrice. On y parlera Etat palestinien, l’un des thèmes forts d’Indignez-vous!.

Mais des «blocages» à la diffusion du best-seller existent encore à travers le monde, notamment en Israël et dans les pays arabes. Ce, malgré les révolutions qui s’y conduisent depuis janvier. «Nous avons reçu des propositions de lecteurs, de traducteurs, mais elles n’ont jamais abouti» déplore Sylvie Crossman. «Côté édition, ça bloque encore». Indigène met cependant la Tunisie à l’honneur: leur prochain titre n’est autre que Tunisian Girl, de Lina Ben Mhenni. La blogueuse tunisienne a rencontré Stéphane Hessel en mars. «C’est elle, la vraie suite d’Indignez-vous!» affirme Jean-Pierre Barou.