Le nouveau logo d'Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010
Le nouveau logo d'Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010 - DR

S. C.

Nouveau couac pour l’Hadopi. Les adresses IP transmises par la Haute autorité aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) contiennent des erreurs qui empêchent, dans certains cas, l’identification des abonnés. «Sur 100 demandes d’IP, seules 90 sont identifiées correctement par les FAI», révèle ainsi le site PCInpact.
 
Ainsi, certaines adresses transmises «correspondent à autre chose qu’à des abonnés à des accès Internet», note le site. «Ce sont des adresses attachées à des serveurs d’hébergement, des services en ligne comme ceux fournis par OVH, Dedibox, Orange ou SFR», ajoute-t-il. Donc impossible de remonter le fil des abonnés. Ce taux d’échec d’environ 10% permettrait ainsi à 200 adresses IP, sur les 2.000 mails d’avertissement par jour que l’Hadopi ambitionne d’envoyer, de passer à travers les mailles du filet.
 
Cette faille dans le système de l’Hadopi est une aubaine pour les gros téléchargeurs, comme le souligne le site Numerama. Ceux-ci ont tout intérêt à passer par une connexion directe avec un serveur, disponible à la location, puisque ces "seedbox" ne peuvent pour le moment faire l'objet d'aucune demande d'identification par l'Hadopi. La Haute autorité n’a pas fini d’être à la traîne.