Sandra Bullock, un Razzie et un Oscar

15 contributions
Publié le 8 mars 2010.

CINEMA - La pire et la meilleure prestation de l’année pour l'actrice américaine...

 Elle le reconnaît, elle a fait fortune avec des films «qui n’étaient pas toujours très bons». Mais en 2009, Sandra Bullock a dépassé un cap et est devenue incontournable dans le paysage hollywoodien.

La veille, elle avait otenue le Razzie award de la pire actrice de l'année, qu'elle était d'ailleurs allé chercher en personne (à voir en vidéo ici).

Oubliée la gentille brune qui craquait pour les biceps de Stallone dans «Demolition Man» ou de Keanu Reeves dans «Speed».  L’actrice de 45 ans, qui était sélectionnée pour la première fois après plus de 20 ans de carrière, s'est imposée face à des pointures comme Meryl Streep et Helen Mirren.

Romantique

L'année 2009 aura été un grand millésime pour Sandra Bullock, qui a aligné deux succès éclatants: «La Proposition», une comédie romantique avec Ryan Reynolds (314 millions de dollars au box-office mondial) et «The blind side» (247 millions aux Etats-Unis), qui lui a valu l'Oscar.

Dans ce drame, premier film porté par un personnage féminin à avoir récolté plus de 200 millions de dollars, Sandra Bullock interprète une femme à poigne qui recueille un jeune Noir et en fait une star du football américain.

«Je travaille encore plus dur» 

«Je sais que je travaille très dur. Mais je sais aussi que cela ne fait pas forcément une bonne prestation et un bon film», déclarait-elle récemment lors du déjeuner offert par l'Académie des Oscars aux sélectionnés. «Mais quand ça arrive, je suis toujours très surprise. C'est toujours inattendu pour moi, car je m'attends toujours à échouer. Alors je travaille encore plus dur».

Auparavant, cette brune pétillante jamais en retard d'une blague et capable d'une grande autodérision, a consacré beaucoup de son temps à des comédies, films d'amour et comédies romantiques d'intérêt divers, de «Miss détective» à «Entre deux rives», où elle retrouve Keanu Reeves, en passant par «Un Vent de folie» ou «L'Amour sans préavis», avec Hugh Grant.

Mais les choix personnels de l'actrice, devenue l'une des valeurs sûres d'Hollywood, la conduisent également vers des rôles dramatiques, notamment dans «Collision» de Paul Haggis -- Oscar du meilleur film en 2006 -- où elle interprète une femme au foyer aisée et pétrie de préjugés racistes.


P.K. avec agence
Mots-clés
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr