Frédéric Mitterrand a un trou de mémoire sur Hadopi

INTERNET Le ministre de la Culture n'a pas su donner la définition du sigle. Pas de chance, c'était filmé...

AA

— 

Frédéric Mitterrand le 27 août 2009

Frédéric Mitterrand le 27 août 2009 — JOBARD/SIPA

C’est le «fail» de la rentrée, comme disent les internautes. Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture et de la Communication, n’a pas su définir le sigle Hadopi alors qu’il était l’invité du Grand Journal de Canal+, lundi 31 août.

>> Retrouvez tous nos articles sur Hadopi en cliquant ici >>

Interrogé par la chroniqueuse Ariane Massenet sur la signification de l’acronyme, il commence par préciser que «ce n’est pas le nom d’une tribu» avant de bafouiller sur la suite. Pour rappel, Hadopi signifie Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet.

Moquerie en réseau


Aussitôt, la Netosphère s’est gaussée de la «sèche du ministre», lui qui a porté pour le gouvernement le projet de loi en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. Un raté qui tombe mal (le vote final sur le projet de loi Hadopi devrait avoir lieu dès la rentrée parlementaire, prévue le 15 septembre) et fait ressurgir, sous la souris de certains membres du réseau Twitter, le souvenir de cette vidéo où Frédéric Lefebvre, porte-parole du gouvernement, avait échoué à donner une définition du Web 2.0.

Sans rancune, le prénommé Jmplanche y voit le signe que Frédéric Mitterrand «est devenu un vrai politique». Le ministre a, lui, soufflé sur le plateau, en guise d’excuse: «Je le savais en plus (...) Quand un terme devient générique, on oublie ce que cela veut dire».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.