Fredo Viola: «Je me demande souvent si je dois utiliser des mots ou pas»

1 contribution
Publié le 2 février 2009.

INTERVIEW - Fredo Viola, chanteur chorale et inclassable. Des clips et des titres à ne surtout pas rater...

Dès le mois de janvier, il était présenté comme le champion musical de l’année 2009 par les «Inrocks». A 20minutes.fr, on était curieux de découvrir la petite tête barbue de ce Fredo Viola, un musicien vidéaste new yorkais capable d’enchanter, grâce à un clip sur YouTube («The Sad Song»), les oreilles des plus intellos des critiques. Et de Massive Attack, qui l’a invité à enregistrer des voix pour son propre album.

Passé par la réalisation de clips publicitaires pour des cosmétiques, Fredo Viola fait maintenant de la folk en vidéo. Pas de la vidéo en folk, la précision est importante. Pour expliquer la nuance, il n’hésite pas à se lever de là où l’on est attablé, et à faire de grands gestes comme s’il disposait des vidéos sur une partition. Les gestes d’un vrai chef d’orchestre. Résultat: des clips aux montages savants, un site Web tout aussi sophistiqué, et une musique qui fonctionne par contrepoint, comme le faisait Jean-Sebastien Bach. Si si. Interview.
 
Fredo Viola, c’est un pseudonyme?
Non. C’est - presque - mon vrai nom. Viola veut dire violon alto mais c’est vraiment mon nom de famille. Quant à Fredo, c’est l’abréviation d’Alfredo, mon prénom. Mes parents m’appelaient comme cela quand j’étais enfant. Et ils le disaient souvent car j’étais un enfant pas commode apparemment.
 
Dans quelle langue chantez-vous? Une langue que vous avez inventée?
Ce n’est pas un langage. Ce n’est rien, juste des sons qui correspondent à des idées musicales. En fait, c’est comme si j’essayais de faire un orchestre avec ma voix. Par exemple, la lettre «t», plutôt dure, sert d’attaque, comme le ferait une cymbale. En revanche, le «b» est plus doux. Je me demande souvent si je dois utiliser des mots ou pas. Mais c’est trop concret, trop réducteur, si je raconte l’histoire d’un mec qui perd son job dans une chanson...  L’ambiguïté d’un charabia vaut mieux qu’une signification univoque. D’ailleurs, je crois que si David Bowie écrit des chansons si bizarres, c’est parce qu’il voulait que les gens cherchent eux-mêmes une interprétation (silence) Mais surtout ne croyez pas que j’ose me comparer à Bowie, je me prosterne devant lui, c’est tout...
 
Vous faites de nombreuses références à la musique classique dans vos compositions. Pourquoi?
Ma mère jouait au piano «Le Clavier bien tempéré» de Bach. Le contrepoint de Bach, ces voix qui partent les unes après les autres et se répondent, c’est quelque chose qui résonne très profondément en moi, car cela me rappelle mon enfance. Dans mes chansons, j’essaie de reproduire ce contrepoint avec ma voix. Ma mère avait aussi un disque de Bela Bartok. Une musique qui m’est très familière aussi.
 


The Sad Song from Fredo Viola



The Turn - ghost cluster performance from Fredo Viola

On dit que vous êtes timide. Cela va-t-il être un problème pour la scène?
Oui. Pas maladivement timide, mais pas à l’aise non plus. Quand je me filme tout seul ou me prends en photo moi-même, ça va. Quand un photographe fait une photo de moi, ça se complique. Peut-être parce que tout a commencé sur le Net pour moi. Or personne ne peut vous voir sur le Web. Ce n’est pas un média complètement anonyme mais vous n’avez pas à faire face au regard des autres directement. Entre les autres et moi, il y a un écran. Mais maintenant, il faut que j’apprenne à chanter en public.
 
Vous mettez en ligne, en décembre, votre album sous une forme digitale avant de le sortir sur un support physique, en février. U2 vient de procéder aussi comme cela. C’est désormais courant chez les artistes?
C’est peut-être un test pour les labels. Si le buzz prend en ligne, on sait mieux si cela vaut le coup ou pas de sortir le disque.
 
Recueilli par Alice Antheaume
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr