Le «Faisez-moi l'amour» de Marie Myrtille était un buzz

INTERNET La jeune «auteur-compositeur-interprète» d'une improbable chanson d'amour saturée de fautes de français a révélé mardi matin sa véritable identité...

Sandrine Cochard

— 

DR

Marie Myrtille n’est pas la digne héritière de Cindy Sander, mais un buzz publicitaire réussi, révélé mardi matin dans l’émission du «6/9» d’NRJ. Explications.

«Faisez-moi l’amouuur»


Depuis une douzaine de jours, la vidéo de «L’amour», présentée comme le clip d’une énième jeune chanteuse en quête d’un contrat professionnel, circule sur Internet. Mais la chansonnette n’a rien d’une bluette anodine: elle est saturée de fautes de français. «Si j’aurais tout su avant, je n’aurais pas vécu un instant (…) Je voudrais parler mieux parlez mieux ma langue maternelle pour te souffler au creux de l’oreille mon amour éternel, faisez-moi l’amour que je voye l’avenir», susurre ainsi la bouche en coeur la jeune femme blonde «auteur-compositeur-interprète» recalée du casting de la Star Academy 8 et à la recherche d’une maison de disque, selon son Myspace, actualisé depuis.

Après Cindy Sander, cible préférée des ricanements durant «Nouvelle Star», les médias trouvent en Marie Myrtille une nouvelle muse dont le patronyme à lui seul est plein de promesses. Tout y est: les paroles improbables à la grammaire désastreuse, le clip kitchissime dans lequel «Marie» enchaîne les poses bucoliques dans un parc, mâchouillant son stylo d’un air inspiré, la marguerite dans les cheveux, sans rien griffonner sur son cahier ou encore caressant les fesses d’une sculpture pendant le refrain «Faisez-moi l’amouuur».



Marie Myrtille
envoyé par FandeMarieMyrtille

Le 30 septembre, la chaîne d’information en continu LCI évoque Marie Myrtille dans son émission «Le Zap Net». «Nous avons repéré son clip sur Wat.tv (site vidéo que possède TF1, ndlr) et nous avons diffusé un extrait dans "Zap Net" car le clip nous a amusés, même si nous ne savions pas trop ce que c'était, explique Benoît Gallerey, rédacteur en chef de l'émission. C'était tellement énorme qu'on a pensé à un canular mais nous ignorions alors qui était derrière. Ce n'est pas la première fois qu'on se fait avoir. Maintenant qu'on sait qui est vraiment Marie Myrtille, nous allons revenir dessus dans "LCI est@vous" ce week-end.»

Campagne pour Bescherelle

La notoriété de Marie Myrtille dépasse désormais le cadre d’Internet et le buzz atteint la radio NRJ: les trois animateurs du 6/9, qui se moquent gentiment de celle qui se présente encore comme une artiste en devenir, décident de l’inviter dans leur émission, mardi matin. «Elle nous a révélé qu’il s’agissait d’une campagne marketing pour les manuels Bescherelle après avoir interprété sa chanson, explique à 20minutes.fr Florian Gazan, l’un des animateurs. Sur le coup, on n’a pas bien compris. Mais nous sommes très déçus, on va peut-être faire une cérémonie ou observer une minute de silence, mercredi matin.» Sans rancune donc.

«L’idée était de s’appuyer sur le phénomène du télécrochet pour émerger sur Internet. Après douze jours de campagne, nous avons décidé de profiter de la puissance médiatique d’NRJ pour révéler le pot-aux-roses», confie à 20minutes.fr Michael Bernier, fondateur de l’agence de buzz Chainsaw, qui a orchestré cette campagne avec l’agence de communication de Bescherelle, Dufresne Corrigan Scarlett… où travaille l’interprète de Marie Myrtille, Marie-Pierre Moutrille de son vrai nom! La jeune chef de publicité avoue s'être «beaucoup amusée sur ce projet».

Un joli coup de communication qui vaut à l’agence d’être actuellement en négociation avec une chaîne pour un projet télévisuel. «Les communicants français prennent enfin conscience de la puissance d'Internet, se réjouit Benoît Gallerey. Ils ont compris qu'une vidéo virale faisait des internautes les complices de la campagne car ils l'envoient à leurs proches. J'ai envie de leur dire "bien joué"!»

Mots-clés :