Paris: Le restaurant Guy Savoy sacré une nouvelle fois meilleure table du monde

GASTRONOMIE Il devance Le Bernardin à New York et Kyubey à Tokyo, Alain Ducasse au Plaza Athénée à Paris, le Restaurant de l’Hôtel de ville de Crissier en Suisse et Eleven Madison Park à New York…

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef Guy Savoy

Le chef Guy Savoy — Jacques BENAROCH/SIPA

Cocorico. Le restaurant Guy Savoy à Paris est couronné pour la deuxième année consécutive par La Liste, classement français des mille meilleures tables du monde, qui fait la part belle aux établissements japonais et chinois, ont annoncé les organisateurs ce mercredi.

Conçu à partir d’une compilation de guides et de critiques gastronomiques, le classement décerne une note de 99,75 sur 100 au restaurant triplement étoilé de Guy Savoy à la Monnaie de Paris, qui conserve sa première place, acquise en 2016 lors de la deuxième édition.

>> A lire aussi : Norvège: Le premier restaurant sous-marin d'Europe va ouvrir ses portes

Il devance Le Bernardin à New York et Kyo Aji à Tokyo (99,5 chacun), Alain Ducasse au Plaza Athénée à Paris, le Restaurant de l’Hôtel de ville de Crissier en Suisse et Eleven Madison Park à New York (99,25).

Le Japon, pays le plus représenté dans le classement

Comme lors des deux premières éditions, le Japon est le pays le plus représenté dans le classement, avec 134 établissements. La Chine (123 restaurants) passe devant la France, en troisième position avec 118 tables dans le top mille, les Etats-Unis arrivant juste derrière (88 tables).

>> A lire aussi : Roanne: Michel Troisgros élu chef de l'année

La progression de la Chine s’explique par une couverture géographique plus complète de ses guides gastronomiques, indique Jörg Zipprick, l’un des membres fondateurs de La Liste, chargé d’agréger les données. « L’Asie a beaucoup plus de restaurants que l’Europe, il est logique que cela se reflète dans La Liste », note-t-il également.

Un classement lancé en 2015 sous l’impulsion du ministère des Affaires étrangères

La Liste, qui revendique une méthode « impartiale et objective », a été lancée en 2015 sous l’impulsion du ministère français des Affaires étrangères en réponse à l’influent mais controversé classement britannique des « World’s 50 Best Restaurants », accusé notamment de sous-représenter la gastronomie française.

Elle s’appuie sur un algorithme incluant quelque 550 sources : guides, critiques gastronomiques de grands journaux, de magazines spécialisés, sites d’avis en ligne comme Tripadvisor, La Fourchette ou le japonais Tabelog.

>> A lire aussi : VIDEO. Aveyron: Coup de théâtre, le célèbre chef Sébastien Bras renonce à ses étoiles Michelin

La Liste permet « d’avoir une photographie de ce qui se passe dans la gastronomie mondiale », assure son président et fondateur, l’ambassadeur Philippe Faure, qui la compare à « un drone ». Cette initiative ne reçoit aucun argent public, insiste Philippe Faure, également président d’Atout France, l’agence de promotion du tourisme hexagonal à l’étranger. Elle s’appuie sur une série de sponsors dont Air France, avec qui un partenariat a été signé cette année.

Disponible aussi sous forme d’application

La Liste existe également sous forme d’application qui répertorie, outre le top mille, quelque 5.000 « tables d’exception » et 10.000 restaurants « coups de cœur », dans 165 pays, soit 30 de plus que l’an dernier. Dans le reste du top 10 figurent El Celler de Can Roca à Gérone et Martin Berasategui à Lasarte en Espagne, La Vague d’Or à Saint-Tropez et The French Laundry à Yountville aux Etats-Unis (avec une note de 99 chacun). Le premier restaurant chinois primé est Huai Yang Fu à Pékin (98,5).

>> A lire aussi : Bordeaux est «la ville où l'on mange le mieux au restaurant», selon un classement

L’ensemble du classement sera annoncé lundi lors d’une soirée au Quai d’Orsay, en présence d’une quarantaine de chefs distingués par la Liste, qui seront reçus dans la journée à l’Elysée par Emmanuel Macron, ont indiqué les organisateurs.