Après Halloween, la France se met au Black Friday, et ensuite ce sera quoi, Thanksgiving ? Encore traduit il n’y a pas si longtemps par « Noël » dans certaines versions françaises (alors que son équivalent serait plutôt la Toussaint), Thanksgiving est une fête nationale et un jour férié aux Etats-Unis, connue en France grâce aux films et surtout aux séries.

>> Séries Télé: Cinq épisodes de Thanksgiving devenus cultes

Ma sorcière bien-aimée, Le Cobsy Show, Happy Days, Les Simpson, La Fête à la maison, Buffy, Gossip Girl, A la Maison Blanche, Dexter, How I Met Your Mother… toutes les séries américaines ont eu leur(s) épisode(s) de Thanksgiving. Friends en a même fait un rendez-vous incontournable chaque saison.

Le quatrième jeudi du mois de novembre

Dans les années 1960-1970, des séries comme Ma sorcière bien-aimée ou The Brady Bunch évoquaient non pas par l’image que l’on en a aujourd’hui, le grand repas de famille autour de la dinde, mais par ses origines : l’arrivée des premiers colons britanniques sur le continent américain en 1620 et la célébration de leur toute première moisson.

Depuis, les Américains rendent grâce à Dieu le quatrième jeudi du mois de novembre pour toutes les bonnes choses arrivées dans l’année. Ce qui n’a pas empêché certains de shows de raconter l’Histoire non pas du point de vue des colons mais des peuples amérindiens massacrés, à l’instar de Buffy dans un épisode où un Améridien revient à la vie pour se venger.

>> A lire aussi : «House of Cards», «Grey's Anatomy», «Glee»... Quand la réalité rattrape la fiction

Une dinde à toutes les sauces

Et la dinde ? Elle est l’un des animaux découverts par les Pères pélerins, qui l’ont donc farcie et bouffée direct. Trouver, cuisiner, manger la dinde est devenu un ressort préféré des séries télé, qu’il s'agisse d’une bataille de bouffe dans Cheers, une dinde au tofu dans Tout le monde aime Raymond, une autre frite dans Gilmore Girls ou celle toujours vivante dans l’aile ouest de la Maison Blanche. Sous oublier la dinde sur tête de Joey et de Monica !

Comme le rappelle le dernier épisode en date de Brooklyn Nine-Nine (sur Canal + Séries), mais c’est aussi le cas avec Malcolm, Les Simpson, La Fête à la maison ou Le prince de Bel-Air, Thanksgiving est une affaire de famille. Jake et Amy en profitent pour se faire rencontrer leurs parents avant leur mariage. Une rencontre explosive, sinon c’est pas drôle, avec son lot de bouteilles vidées, de secrets révélés, de noms d’oiseaux mais avec toujours la réconciliation finale et une famille agrandie. A l’image de Ryan dans Newport Beach, qui se sentira accepté par les Cohen qu’à leur premier Thanksgiving ensemble.

>> Thanksgiving: Cinq dindes qui ont marqué les séries américaines

On peut choisir sa famille

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille. Et ses amis ? C’est la tendance des deux dernières décennies, et des sitcoms modernes. Dès sa première saison et son premier Thanksgiving, Friends a formidablement bien illustré l’adage selon lequel sa vraie famille, c’est celle que l’on se choisit. Alors que les amis avaient prévu de passer l’événement avec leurs familles respectives, un concours de circonstances les amènent à fêter Thanksgiving tous ensemble.

How I Met Your Mother ou The Big Bang Theory reprendront le flambeau, mais les épisodes de Friends resteront inégalés, avec le match de foot improvisé, l’étrange recette de Rachel, Brad Pitt en guest star, Chandler dans une boîte, et surtout l’épisode de la saison 5, The One with All the Thanksgivings, une série de flash-back de leurs pires Thanksgiving, et donc les meilleurs.