Régulièrement le débat revient sur le tapis. Les actrices et acteurs la clope au bec à l’écran inciteraient les jeunes spectateurs de cinéma à fumer. Du coup, pourquoi ne pas interdire la cigarette à l’écran ?

Votant une mesure sur l’augmentation du prix du tabac d’ici 2020, Nadine Grelet-Certenais, sénatrice PS de la Sarthe, a remis une pièce dans le jukebox et accusé le cinéma de faire de « la publicité détournée pour la consommation de tabac. 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne en train de fumer. Ça participe peu ou prou à banaliser l’usage, si ce n’est à le promouvoir, auprès des enfants et des adolescents, qui sont les premiers consommateurs de séries et de films, sur Internet notamment. »

« Dénormaliser l’image du tabac »

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a trouvé l’idée excellente, « je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français », et a prévu d’en parler avec sa collègue ministre de la Culture, Françoise Nyssen, pour « dénormaliser l’image du tabac dans la société. » On ne sait pas encore quelle forme prendrait cette réforme et si elle concernerait les films français uniquement, ou aussi les séries ou productions étrangères. Quid également des films anciens ? Faudra-t-il effacer les mégots des archives de la Cinémathèque ?

Bien sûr, les réactions, essentiellement moqueuses ou plus véhémentes, ne se sont pas fait attendre pour dénoncer l’absurdité de la mesure envisagée.

>> A lire aussi : Ce que la série «The Leftovers» a changé dans nos vies