Nantes: Thème, billetterie, tarifs... La Folle journée annonce des nouveautés pour 2018

MUSIQUE Le célèbre festival mettra à l'honneur les compositeurs en exil du 31 janvier au 4 février 2018…

Frédéric Brenon

— 

La 24e édition de la Folle journée se déroulera du 26 au 28 janvier 2018.

La 24e édition de la Folle journée se déroulera du 26 au 28 janvier 2018. — S.Salom-Gomis/Sipa

  • «Vers un monde nouveau» est le titre choisi pour la 24ème édition.
  • Pour la première fois, les places seront vendues uniquement sur Internet.
  • Des tarifs réduits sont créés pour ls jeunes et revenus modestes.

C’est l’un des principaux festivals de musique classique au monde. Il avait rassemblé en janvier 148.000 spectateurs pour 300 concerts. La 24ème Folle journée se déroulera du 31 janvier au 4 février 2018 à la Cité des congrès et au Lieu unique à Nantes. Les organisateurs de l’événement ont présenté ce vendredi les grandes lignes de la programmation.

Les compositeurs en exil

Première nouveauté : le titre choisi pour 2018 n’est plus « L’exil » mais « Vers un monde nouveau ». « Quand on a choisi ce thème il y a quatre ans on n’imaginait pas qu’il allait prendre une résonance politique aussi terrible. Je me suis dit qu’on ne pouvait pas garder ce titre », justifie le directeur artistique René Martin. Une évolution sémantique qui ne bouscule pas l’objectif puisque le festival rendra bien hommage aux compositeurs ayant quitté leur pays pour des raisons forcées ou choisies. Ceux ayant fui la Révolution russe dès 1917 (Rachmaninov, Prokofiev…) ou le nazisme 20 ans plus tard (Schönberg, Bartok, Korngold, Weill, Martinu…). Ceux ayant traversé les frontières de leur propre chef aux époques baroques (Haendel, Lulli, Scarlatti…) et romantiques (Chopin).

« On va raconter cette histoire du XXe siècle, souvent tragique, avec des œuvres absolument bouleversantes. Mais il y aura aussi des histoires magnifiques. Ça va être une Folle journée tout à fait originale », considère René Martin. Près de 2.000 artistes, pour moitié nouveaux, sont attendus, notamment de nombreux chœurs et orchestres (Orchestre philharmonique de l’Oural, Sinfonia Varsovia…). La cantatrice Barbara Hendricks viendra interpréter des chants d’exils. Des ensembles tziganes sont aussi prévus.

On ne pourra plus réserver à la Cité des congrès

La billetterie, qui ouvrira le 16 décembre à 9h, sera également placée sous le signe de la nouveauté puisque, pour la première fois, aucun billet ne sera vendu aux guichets de la Cité des congrès avant le festival. Finie, donc, la spectaculaire et traditionnelle file d’attente devant les portes de la Cité… Les places seront mises en vente sur le site Internet du festival, ainsi qu’aux E.Leclerc Paridis et Atlantis. En ne prévoyant aucun guichet, l’organisation économise près de 60.000 euros de frais. « Nous répondons aussi à l’évolution sociétale, justifie Joëlle Kerivin, directrice générale. Pour la précédente édition, 85 % des places s’étaient vendues sur Internet. »

>> A lire aussi : VIDEO. Folle journée de Nantes: Quand le public est prié de faire sonner son portable en plein concert !

Grosses réductions pour les jeunes et les bas revenus

Troisième nouveauté : les tarifs, qui se voulaient déjà « abordables » les années précédentes, seront beaucoup plus attractifs pour les jeunes et les personnes à revenus modestes. Les moins de 26 ans et les bénéficiaires des minima sociaux disposeront ainsi d’une réduction de 50 % sur le tarif plein. « On espère que ça permettra à davantage de familles de s’approprier cette musique et, ainsi, élargir notre public », explique Joëlle Kerivin. Les prix grand public oscilleront entre 8 et 30 euros le concert.

Comme chaque année, la Folle journée sera précédée d’une série de concerts dans dix villes de la région Pays de la Loire du 26 et 28 janvier 2018.