Philippe Jaenada a remporté mercredile prix Femina pour La Serpe (Julliard), un livre sombre sur un triple meurtre impliquant le futur auteur du Salaire de la peur. Le romancier, âgé de 53 ans, a été préféré au 5e tour, par 6 voix contre 4, à Véronique Olmi et son Bakhita (Albin Michel).

>> Goncourt 2017: Éric Vuillard primé pour «L'Ordre du jour»

Un triple meurtre à la serpe

Après La Petite femelle, son précédent roman où l’écrivain réhabilitait Pauline Dubuisson, condamnée lourdement en 1953 pour le meurtre de son petit ami, Philippe Jaenada s’intéresse cette fois à un triple meurtre commis à la serpe dans un château de Dordogne en octobre 1941. L’affaire semble limpide, le criminel ne peut être que le fils de famille dévoyé, un certain Henri Girard. Contre toute attente, ce dernier sera acquitté lors de son procès en 1943, puis partira en Amérique du Sud où il vivra miséreux, mais avec le manuscrit du Salaire de la peur. Il le publiera sous le nom de Georges Arnaud, et Henri-Georges Clouzot en fera un chef-d’œuvre de cinéma.

>> Prix Goncourt et Renaudot: «Le nazisme, incarnation du mal absolu au XXe siècle, fascine les écrivains mais aussi les lecteurs»

Le prix Femina étranger a, lui, été remis à l’Américain John Edgar Wideman pour Ecrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till (Gallimard), le Femina Essais à Jean-Luc Coatalem pour Mes pas vont ailleurs (Stock), revient sur la figure de Victor Segalen, explorateur, médecin militaire, romancier et poète.