Montpellier : Mr. Garcin, l’artiste aux ciseaux d’argent qui a tapé dans l’œil de Marvel

CULTURE L’artiste montpelliérain réalise de nombreuses couvertures de comics pour le géant américain et expose dans le monde entier. Il dévoile ses oeuvres et son histoire dans un livre, « The art of Mr. Garcin »...

Nicolas Bonzom

— 

Mr. Garcin.

Mr. Garcin. — Mr. Garcin / Pix'N'Love Editions

  • L’artiste montpelliérain réalise des collages avec des comics et des mangas.
  • En 2011, Marvel l’a contacté pour réaliser la couverture de l’un de ses comics.
  • Depuis, le collagiste fait le tour de la planète avec ses mosaïques.

Armé de ses ciseaux d’argent, Mr. Garcin a conquis la planète. L’énigmatique artiste, dont personne (ou presque) n’a jamais vu le visage, dissimulé sous un étrange masque de catcheur mexicain, inonde la toile et les salles d’exposition de ses œuvres surprenantes.

>> A lire aussi : VIDÉO. Qui sont les super-héros de la vraie vie ?

Des collages inspirés par la bande dessinée, les mangas japonais, les comics américains ou le cinéma des années 1980. L’univers du Montpelliérain, qui a tapé dans l’œil de Marvel, est à dévorer dans un livre à paraître le 12 décembre prochain* aux éditions Pix’N Love, qui regroupera cent œuvres, son histoire, et de nombreuses anecdotes.

« Mettre en valeurs les bandes dessinées de l’époque »

Plus jeune, si le futur Mr. Garcin usait déjà de nombreuses paires de ciseaux en découpant un peu tout ce qui lui passait sous la main, ses magazines de jeux vidéo ou encore ses personnages favoris, histoire de décorer les jaquettes des VHS de « Dragon Ball », qu’il enregistrait à la télévision, jamais il n’aurait pensé en faire sa vie.

Jusqu’à ce jour de 2010, où le Montpelliérain se lance dans la réalisation d’un tableau, un savant méli-mélo de personnages piochés dans de vieux comics de son enfance, retrouvés ici et là. Sa « madeleine de Proust ». « J’ai eu envie de mettre en valeur les bandes dessinées de l’époque, avec ses aplats de couleurs, sa trame, son vieux papier, qui n’existent plus aujourd’hui, évoque l’artiste, les deux pieds dans la pop culture. Mon entourage a tout de suite été enthousiaste… Alors, j’ai continué. Mes œuvres sous le bras, j’ai tapé à la porte de bars de Montpellier, pour tenter d’exposer mon travail… »

Ce mail qui a changé la vie de l’artiste

Un an plus tard, son « œil » de Spider-Man, une étonnante mosaïque de personnages de l'univers de l'homme-araignée, postée sur Internet, le révélera au grand jour. « Quatre ou cinq jours après l’avoir publiée, j’ai reçu un mail, avec l’en-tête Marvel, se souvient-il. Je me suis dit : soit c’est une mauvaise nouvelle, et ils veulent que j’arrête d’utiliser leur univers, soit c’est une nouvelle qui va changer ma vie. » La nouvelle sera bonne. Très.

L’œuvre se retrouve propulsée en couverture du 700e numéro de The amazing Spider-Man, où le super-héros-araignée perd la vie, sorti en 2012 aux Etats-Unis. Un partenariat avec le géant des comics qui ne s’arrêtera en si bon chemin, puisque l’artiste montpelliérain réalise depuis de nombreuses couvertures pour des comics Marvel.

>> A lire aussi : VIDÉO. Secrets de tournage : Tom Holland déçu par son costume de « Spider-Man Homecoming »

Mr. Garcin a même pu être adoubé par Stan Lee, le Pape de la firme, lui-même. « C’était en 2013 à Nashville, lors d’un festival. On a échangé quelques mots. C’était fou. Jamais je n’aurai cru qu’un collage fait dans mon salon m’emmène là. » Quelque chose nous dit que les aventures de « The Amazing » Mr. Garcin ne sont pas près de s’arrêter…

The art of Mr. Garcin, qui réunit cent oeuvres de l’artiste, classées de 2010 à 2016, sort le 12 décembre. Le livre, disponible également en version collector, est en précommande dès maintenant sur www.editionspixnlove.com.