Le Goncourt sera-t-il un succès populaire cette année ? Véritable phénomène en librairie, L’Amant (éditions de minuit) est en bonne voie pour rafler le prix littéraire le plus prestigieux de France. Il vient de passer les premières sélections mais il lui reste des rivaux de taille : L’Été 36 de Bertrand Poirot-Delpech et Le Diable en tête de Bernard-Henri Lévy.

>> A lire aussi : Marguerite Duras, la passion sous toutes ses formes

L’un des plus beaux récits d’initiation amoureuse

Avec ce roman autobiographico-érotique, Marguerite Duras renoue avec l’Asie. L’auteure d’Un barrage contre le Pacifique voyage dans son enfance en Indochine française, où elle a vécu sa première passion, et offre l’un des récits d’initiation amoureuse les plus sensuels.

A travers sa rencontre avec un riche chinois de Saïgon -de 12 ans son aîné- et son attirance irrépressible pour cet homme, Marguerite Duras évoque des événements marquants de sa jeunesse, notamment ses relations complexes avec sa mère et la rupture de la digue qui menace sa maison près du Mékong. Le nom du lauréat sera dévoilé début novembre. Espérons qu’elle aura plus de chance qu’avec son Barrage dans le Pacifique en 1951.

Flash Forward

L’Amant a bel et bien gagné le prix Goncourt en 1984. En 1992, Jean-Jacques Annaud a adapté le film sur grand écran avec Jane March dans le rôle de Marguerite Duras jeune. ​