Futur en Seine: On a rencontré l'homme du futur... Fin du suspense, il est super sympa

REPORTAGE Récit d’une immersion avec l'homme du futur à quelques stations de métro de chez nous...

Laure Beaudonnet

— 

Futur en Seine le 8 juin 2017 - Open Mind

Futur en Seine le 8 juin 2017 - Open Mind — Adrien Malguy / Propsy

  • Le plus festival d’innovation numérique Futur en Seine a lieu à La Villette, à Paris, du 8 au 10 juin
  • Une programmation Off a lieu jusqu’au 18 juin dans toute l’Ile-de-France
  • Les intelligences artificielles sont à l’honneur de cette édition 2017

Remisez votre DeLorean volante. Pour rencontrer l’homme du futur, il faut prendre la ligne 5 du métro jusqu’à Porte de Pantin. Il nous a donné rendez-vous au festival Futur en Seine au parc de la Villette pendant trois jours, du 8 au 10 juin, puis avec une programmation Off jusqu’au 18 juin dans toute l’Ile-de-France. En chemin pour le rendez-vous, on se surprend à avoir beaucoup de préjugés, comme Claude Levi-Strauss devait en avoir avant de serrer la main aux indigènes du Brésil. Une fois sur place, dans l’habitat naturel de l’homme du futur, il ne nous faut que quelques mètres pour comprendre qu’on a été aspiré de l’autre côté, dans une nouvelle réalité, un peu à la manière des disparus de Leftovers.

>> A lire aussi : On s'est mis en mode avion avec «l'homme le plus connecté du monde»

Sans se poser de question, on suit le panneau qui nous indique la direction du « futur ». Et là, on l’a vu, l’« homo futurus ».

L’homme du futur a du style (enfin un style)

Déjà, il y a le look… L’« homo futurus » porte des exosquelettes pour se protéger, contrôle certaines « fonctionnalités » par la pensée et se greffe toutes sortes de choses pour « s’augmenter ». Quand on engage la conversation avec nos organes de la parole non augmentés, on remarque qu’il n’a qu’une idée en tête : l’intelligence. Il l’explore toutes ses formes : artificielles, humaines, collaboratives, créatrices, disruptives… Car, demain, l’homme n’aura plus le monopole de l’intelligence. Du moins, c’est la conviction des innovateurs venus présenter leurs inventions du futur au festival.

Han ! L’homme du futur est une femme

Pour rencontrer d’autres hommes du futur, on entre dans une première salle de conférences intitulée « What the future ». Et là : quatre femmes sur scène pour un seul homme, Pierre Haski de Rue89, relégué au rang d’animateur. Le signe ne trompe pas, on a quitté le présent. La Tunisienne Amira Yahyaoui, fondatrice d’Al Bawsala, un observatoire de la transparence, Axelle Tessandier, entrepreneure du numérique et déléguée nationale de La République en marche, Nathalie Loiseau, directrice de l’ENA et Marietje Schaake, députée néerlandaise au Parlement européen évoquent les futurs problèmes de société : l’éducation, la connaissance, l’intelligence collective et le revenu universel. Le travail est-il vraiment le but de notre vie ? Et si la technologie ne volait pas nos emplois, mais nous permettait, au contraire, de gagner du temps libre ? Intéressant… Le futur sait y faire pour nous séduire.

L’homme du futur, il est coooooooool

L’homme de demain sera « peace ». Si quand vous entendez le mot « futur », vous voyez des voitures volantes ambiance Le Cinquième élément, des annonces publicitaires dans les rues façon Tokyo, révisez votre jugement. Si les sources de stress ne disparaîtront probablement pas, il aura des outils pour le gérer. On a testé le monde d’Open Mind, une séance de réalité virtuelle grâce à laquelle on observe notre corps (poumon, cœur..) réagir en direct à des stimuli stressants. Continuer à respirer profondément en se protégeant d’une attaque de drones au cœur de l’espace, c’est peut-être easy pour l’homme du futur mais pour nous, ce n’est pas évident. Dans un autre genre, le fauteuil d’Aurasens nous fait voyager physiquement (grâce à des vibrations dans le matelas) dans le monde de la musique. Un massage sensoriel aux vertus apaisantes. Et si vraiment, le stress n’a pas disparu, l’homme de demain pourra toujours faire un saut sur la Lune (littéralement) et découvrir la sensation d’apesanteur grâce à la réalité virtuelle planante d’Orbital views.

L’homme du futur pense sauver le monde

Si demain, ça ne va pas mieux, il aura fait de son mieux. L’homme du futur a plein d’idées pour sauver la planète : des toilettes publiques écologiques et autonomes Wéco au boîtier connecté WeNow pour faire des économies de carburant, en passant par la ville du futur proposée iTowns et IGN qui nous fait naviguer dans un Paris en 3D aussi vrai que nature. En attendant, notre journée de femme du présent s’achève et il va falloir songer à rentrer dans un métro sans 3G.

A l’heure du bilan, on réalise que l’homme du futur veut notre bonheur avec des inventions en tous genres vont au mieux améliorer notre existence ou juste nous amuser.