VIDEO. Avec «Dear White People», la «question raciale» hante les séries

SOCIETE L’extrême droite américaine a appelé au boycott de la série, y voyant un dangereux pamphlet anti-Blancs…

Aurélie Bazzara

— 

Passage mythique de la série « Dear White People ».

Passage mythique de la série « Dear White People ». — Capture d'écran Netflix

Enfin une série qui fait grincer des dents ! La (sympathique) série Dear White People met en scène des étudiants de couleur dans une prestigieuse université à l’ère de la soi-disant « Amérique post-raciale ». Cette fois-ci Netflix s’attaque délicieusement et de façon engagée à la question du racisme aux États-Unis. Mais l’exception ne fait pas la règle. On se souvient notamment des épisodes de Orange is the New Black, mettant en scène des détenus aux origines sociales différentes. Derrière ces jeux de rôles, un même leitmotiv : la « question raciale ».

Pour le docteur en cinéma Régis Dubois, les personnes de couleur « ont longtemps joué des rôles stéréotypés ». Mais aujourd’hui, l’effet Obama couplé au boom des séries ont libéré des « carcans devenus insupportables ».

Ainsi, les acteurs noirs - cantonnés auparavant aux mêmes rôles de travailleurs, migrants ou de danseurs - incarnent désormais « des personnages multidimentionnels, très complexes ». Un changement qui n’est pas encore notable en France, où les rôles proposés aux acteurs qui ont réussi à percer au petit écran et au cinéma, à l’image d’Omar Sy par exemple, sont toujours stéréotypés.