On a pris une leçon de latin avec le rappeur SCH qui sort l’album «Deo Favente»

HIP-HOPUS «Victoriae mundis et mundis lacrima.» Bon, ça ne veut rien dire mais c’est assez dans le ton…

Benjamin Chapon

— 

Le rappeur marseillais SCH

Le rappeur marseillais SCH — Koria

Le rappeur marseillais SCH sort son deuxième album intitulé Deo Favente. C’est quoi ça, du patois provençal ? Non, c’est du latin et ça signifie « Avec la faveur de Dieu ». Puisqu’en plus d’être l’un des rappeurs les plus talentueux et influent du moment, SCH semble toucher sa bille en latin, on lui a demandé de nous faire un petit cours de locutions latines. Ouvrez vos Gaffiot.

Le rappeur marseillais SCH
Le rappeur marseillais SCH - koria

Alea jacta est (Jules César)

« Le sort en est jeté. C’est tout à fait mon état d’esprit au moment de dévoiler l’album sur lequel j’ai tellement travaillé. Maintenant, j’attends la réaction des gens. Je suis attentif à ça parce que quand les critiques sont fondées, elles peuvent m’aider à progresser. Mais je vais prendre le temps d’attendre des critiques construites parce que ma musique est un univers à découvrir, à explorer. Je fais des sons sans date de péremption. »

Plus Ultra (Charles Quint)

« Toujours plus loin. C’est ma destination ! Les rappeurs sont des conquérants et des présidents de leurs petites affaires. Moi j’ai toujours envie de conquérir de nouveaux horizons que ce soit à l’étranger ou seulement de nouveaux quartiers. Je veux aussi découvrir d’autres sons, d’autres thèmes. C’est la force du rap depuis quelques années d’être un peu sorti des clichés. »

Ad Patres

« Rejoindre ses ancêtres… Ça me parle parce que je viens de perdre mon papa. Je pense à d’où je viens, que ce soit ma famille ou mes modèles en rap, tous ces gens qui ont fait que je suis ce que je suis. Ma famille c’est mon pied dans la réalité. »

Cogito ergo sum (Descartes)

« Je pense donc je suis. Ça c’est tout à fait moi. Depuis tout petit je sais ce que je veux être et je le suis devenu. J’ai toujours cru en ce que je voulais. Je rêvais d’une reconnaissance musicale mais je n’ai pas fait que rêver. »

Dura lex sed lex

« La loi est dure mais c’est la loi. Je ne suis pas forcément d’accord avec toutes les décisions de justice, comme tous les jeunes de mon époque. L’équilibre des choses, c’est aussi la discorde. On n’est pas tous obligés de rester dociles. »

Fluctuat nec mergitur (devise de la ville de Paris)

« Il est battu par les flots, mais ne sombre pas. Bon, moi, je suis plutôt « Droit au but » mais c’est vrai que Paris s’est toujours relevé. C’est une ville engagée où le peuple a souvent donné de la voix. Mais est-ce toujours vrai aujourd’hui ? C’est parfois dur d’y croire. J’ai l’impression que les gens sont parfois résignés, frustrés et préfère se voiler la face pour mener une vie plus tranquille. »

Vae Victis

« Malheur aux vaincus. C’est tellement vrai. Le vaincu n’écrit pas l’Histoire. Il est en slip, il a pas de stylo. Etre un artiste, un rappeur, c’est choisir d’écrire pour les vaincus de la société, leur redonner la parole. C’est pour ça qu’on dérange vraiment, nous les rappeurs. Mais les enfants des politiques qui nous gouvernent, ils nous écoutent le soir dans leurs chambres. Alors peut-être que les choses vont changer. »

In vino veritas

« Dans le vin, la vérité. Je me rappelle avoir dit le fond de ma pensée parfois pendant une murge. Mais est-ce vraiment sain ? Parfois, il faut savoir se taire. Ce n’est pas de l’hypocrisie ou du mensonge. Juste de la sagesse. »

Requiescat in pace

« Qu’il repose en paix. Je pense à mon père. Et je pense aussi à tous les jeunes des quartiers qui sont morts. Je crois en Dieu mais j’ai quand même peur de rencontrer la mort. Je suis un jeune un peu torturé, je réfléchis pas mal à l’après, et j’aime mettre ces réflexions en musique. »

Veni vidi vici (Jules César)

« Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu. Encore Jules César ! Ce mec il aurait pu être rappeur avec un ego pareil ! C’est une phrase que j’ai détournée dans Nino Brown une chanson de l’album. Je crois que tous les rappeurs l’adorent celle-ci. »

 

Mots-clés :