Les colonnes de Daniel Buren au Palais Royal
Les colonnes de Daniel Buren au Palais Royal - DR
Daniel Buren, le sculpteur des colonnes rayées du Palais Royal, à Paris, envisage de les faire démolir si rien n'est fait rapidement pour les remettre en état. «Des milliers de gens viennent du monde entier voir quelque chose qui est à moitié détruit», s'insurge-t-il.

Selon lui, «il n'y a plus d'eau depuis huit ans» dans l'installation érigée en 1986. Or l’œuvre repose «au moins à 50% sur son côté fontaine», assure l’artiste. «Il n'y a plus d'électricité non plus (…) C'est une forme de vandalisme, mais c'est du vandalisme d'Etat», a-t-il déclaré vendredi à l'AFP.

La rénovation serait dans les tuyaux

La rénovation est «programmée, mais dans le cadre d'un ensemble de restaurations importantes au Palais Royal», tente de tempérer Michel Clément, directeur de l'architecture et du patrimoine au ministère de la Culture. L'étanchéité du plateau sur lequel se trouvent les colonnes devra être refaite, avant la rénovation du plateau lui-même. Une restauration qui devrait survenir «en 2009».

«Je n’expose pas des bandes rayées, mais des bandes rayées dans un certain contexte», assurait-il il y a quelques années. Or le contexte est décadent, juge-t-il. «Il est paradoxal qu'une oeuvre plébiscitée par le public soit à ce point négligée. Alors qu'elle est, en plus, située sous les fenêtres du ministre», confie-t-il au «Parisien» dans l'édition de ce vendredi.

Le montant global des travaux est estimé à 14 millions d'euros pour l'ensemble du Palais Royal, dont environ 3,2 millions pour la cour d'honneur où sont les colonnes de Buren. Une réunion est, selon Michel Clément, programmée «au début du 1er trimestre» 2008, en présence de l'artiste et la ministre de la Culture Christine Albanel, pour examiner le projet.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé