Personnage gay dans «La Belle et la Bête»: Un député russe homophobe veut interdire le film

CENSURE Vitaly Milonov, déjà à l’origine des lois anti-gays mises en place en 2013 en Russie, s’indigne du fait que le film Disney puisse faire l’apologie de l’homosexualité…

F.R. avec AFP

— 

Luke Evans (Gaston) et Josh Gad (Le Fou) dans «La Belle et la Bête».

Luke Evans (Gaston) et Josh Gad (Le Fou) dans «La Belle et la Bête». — Walt Disney Pictures

Le premier personnage ouvertement gay d’un film Disney ne fait pas l’unanimité. Le député russe Vitaly Milonov a ainsi demandé samedi l’interdiction de La Belle et la Bête, où Le Fou, interprété par Josh Gad, s’éprend du héros, Gaston, incarné par Luke Evans.

La Belle et la Bête, qui sortira le 22 mars, fait, selon lui, une « propagande flagrante et éhontée du péché et des relations sexuelles perverses ». Vitaly Milonov, qui n’a pas vu le film, a appelé le ministre de la Culture à organiser un visionnage spécial du film avant sa sortie et à « prendre des mesures pour l’interdire », s’il est avéré qu’il contient « des éléments de propagande homosexuelle ».

Vitaly Milonov est notamment à l’origine de la loi adoptée en 2013 et condamnant pénalement toute « propagande » homosexuelle devant mineurs. Ce député ouvertement homophobe, membre de Russie unie, le parti majoritaire à la Douma, avait également exigé la fermeture de Facebook pour avoir diffusé des photos aux couleurs de l’arc-en-ciel, de la « propagande » homosexuelle selon lui – le drapeau arc-en-ciel étant un symbole de la communauté LGBT (lesbienne, gay, bi, trans). Il avait aussi exigé que Tim Cook, le patron d’Apple, ouvertement homosexuel, soit interdit d’entrée en Russie.

Censuré dans un cinéma américain

La Belle et la Bête ne fait pas polémique qu’en Russie. Un cinéma de plein air de l’Alabama, un Etat très religieux des Etats-Unis, a annoncé qu’il refusait de le projeter. Dans le même temps, le pasteur évangéliste américain Franklin Graham a appelé au boycott du film.

Bill Condon, son réalisateur, avait révélé que le film contiendrait « le premier moment exclusivement gay » de l’histoire de Disney. Des critiques qui ont vu le film en ont minimisé l’importance. Comme l’on fait remarquer des internautes, il semblerait qu’une éventuelle histoire d’amour entre deux hommes choque davantage certaines âmes que la romance entre une jeune fille et un monstre poilu que raconte La Belle et la Bête.