Festival d'Angoulême. Les leçons de dessin d'Hermann (4/4) : Kurdy

BD Le Grand Prix 2016 du festival d'Angoulême dévoile, en vidéo, ses secrets de dessinateur…

Olivier Mimran

— 

Hermann à sa table à dessin

Hermann à sa table à dessin — O. MIMRAN

Hermann a reçu 20 Minutes en son atelier bruxellois pour une série de courtes vidéos dans lesquelles il révèle ses techniques de dessin. Après les portraits de Bois-Maury, Comanche et Jordan, découvrez, dans cette ultime vidéo, comment le Belge dessine Kurdy, compagnon du héros Jeremiah.

 

 

>> À VOIR AUSSI : Les leçons de dessin d'Hermann (1/4) : Bois-Maury <<<

>> À VOIR AUSSI : Les leçons de dessin d'Hermann (2/4) : Comanche <<<

>> À VOIR AUSSI : Les leçons de dessin d'Hermann (3/4) : Jordan <<<

 

Aquarelle vs Encre de chine

Après nous avoir dévoilé sa science du crayonné puis sa maîtrise de l’encrage au pinceau, le Grand Prix 2016 (qui vient de « céder » ce titre au suisse Cosey) réalise un nouvel encrage… mais en remplaçant, cette fois-ci, l’encre de chine par de l’aquarelle. « Techniquement, le geste est le même, souligne Hermann, mais l’aquarelle, moins pleine que l’encre, apporte un relief supplémentaire au dessin. Ce qui est intéressant, c’est qu’une fois les couleurs appliquées - à l’aquarelle, elles aussi -, le trait de contour s’estompe naturellement et le dessin semble se rapprocher de la peinture. »

 

>> À LIRE AUSSI : Les dessinateurs de BD livrent leurs secrets en vidéo <<<

 

Concernant Kurdy Malloy, compagnon d’aventure de Jeremiah, c’est « une crapule, une gouape toutefois assez sympa », selon Hermann. Décrit comme un personnage très cynique, froid, dragueur et cupide, il est l’antithèse de Jeremiah, un candide idéaliste et un peu fleur bleue. C’est précisément cette antinomie qui fait le sel de la série postapocalyptique Jeremiah (34 albums parus entre 1979 et 2015), peut-être l’une des plus personnelles réalisées par le futur ex-Grand Prix du festival d’Angoulême.