Les Insus: «C'était impossible de rejouer avec Corine Marienneau»

MUSIQUE Téléphone, c'est définitivement fini, si l'on en croit les dires de Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka...

Claire Barrois

— 

Les Insus lors de leur concert aux Francofolies, le 17 juillet à La Rochelle.

Les Insus lors de leur concert aux Francofolies, le 17 juillet à La Rochelle. — E. Sadaka / Sipa

Téléphone, c’est bel et bien terminé. C’est ce qu’ont confirmé les trois ex-membres du groupe Jean-Louia Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka ce lundi matin, au micro de RTL. « On aurait appelé ça Téléphone si on était tous les quatre, ont-ils expliqué. Justement, il ne fallait pas tricher avec le public et changer de nom pour dire que cette tournée-là, ce ne serait pas exactement le même groupe. »

« Il n’y a plus d’amour »

Aux commandes de Laissez-vous Tenter, Yves Calvi a voulu comprendre pourquoi les musiciens avaient préféré créer les Insus plutôt que de signer le retour de Téléphone. « C’était impossible. Totalement, a répondu Louis Bertignac. On n’aurait pas fait un concert entier. Il n’y a plus d’amour. Je ne peux pas jouer avec quelqu’un que je n’aime pas et qui ne m’aime pas. Un groupe, c’est une histoire d’amour. S’il n’y a pas d’amour, c’est pas possible. On ne s’est pas téléphoné pendant trente ans. Il ne s’est rien passé… » En cause, le caractère difficile de l’ex-bassiste de Téléphone, qui aurait pourtant bien aimé faire partie de l’aventure.

Pour les trois hommes du groupe, complétés par le bassiste Aleksander Angelov, la tournée des Insus est un véritable succès. Le groupe de rock a vendu 650.000 billets. Et ils annoncent déjà la sortie d’un album live prochainement et la reprise de leur tournée le 23 juin, qu’ils termineront probablement le 15 septembre au Stade de France. S’ils n’ajoutent pas un concert au Bataclan. « J’aime cette salle et personne ne nous interdira de rejouer dans cette salle », lance le batteur Richard Kolinka.