La moitié des salariés de Dailymotion ont démissionné depuis le rachat par Vivendi

VIDEO Depuis l’arrivée de Vivendi en tant qu’actionnaire en avril 2015, la plateforme vidéo a perdu près de la moitié de ses salariés, révèlent ce mercredi « Les Echos»…

P

— 

Dailymotion bat de l'aile.

Dailymotion bat de l'aile. — Richard B. Levine/NEWSCOM/SIPA

Vivendi avait racheté Dailymotion à coup de millions en avril 2015, 280 pour être précis. Depuis, c’est la désertion : plus de 100 salariés, sur un total de 220, ont donné leur démission en un an, révèlent ce mercredi Les Echos.

« Le turn-over a toujours été important »

Difficile de remplacer autant de départs, les effectifs de la plateforme vidéo ne comptent aujourd’hui plus que 180 personnes, partagées entre Paris et New York. Le bureau des développeurs situé à Palo Alto en Californie va en effet fermer ses portes. Maxime Saada, président depuis janvier, a beau déclarer aux Echos que « le turn-over a toujours été important, surtout aux Etats-Unis », cela n’en reste pas moins inquiétant pour Dailymotion.

Toujours selon Les Echos, la plateforme, qui avait réalisé un chiffre d’affaires de 80 millions l’an dernier, ne devrait pas arriver à l’objectif de 100 millions d’euros cette année : pire, Dailymotion pourrait même connaître une « croissance zéro ».

Départs des anciens dirigeants

Autre motif d’inquiétude : les départs ces derniers mois du cofondateur de la « start-up » Olivier Poitrey (vers Netflix), et du patron (remplacé par Saada depuis) Cédric Tournay. Martin Rogard, directeur général délégué à New York, serait lui aussi sur le départ.

Les salariés de la plateforme vidéo ont également déclaré aux Echos : « On a l’impression que Dailymotion devient la filiale digitale de Canal + […] Là où Orange avait compris comment fonctionne une start-up et avait laissé la société autonome, Vivendi veut tout contrôler. »

>> A lire aussi : Vivendi veut racheter 80% de Dailymotion à Orange