Martine devient polissonne

LITTERATURE – L’icône des années 50 comme vous ne l’avez jamais vue…

— 

Martine a loupé la Gay Pride

Martine a loupé la Gay Pride — DR

Vous souvenez-vous de Martine, la petite fille modèle imaginée par Gilbert Delahaye et Marcel Marlier, qui allait à la ferme, à la plage, à l’école, au cirque?

L’icône des années 50 (le premier album date de 1954) fait actuellement un retour inopiné. D’abord à l’occasion d’une exposition consacrée aux «années Martine» au musée de l’image à Epinal, jusqu’au 11 novembre, mais surtout, sur le Net et dans les boîtes électroniques. En effet, un petit marrant, prénommé Tremechan d'après le site Poptronics, s’est amusé à re-titrer les couvertures bien pensantes des albums de Martine. Mais sous une forme pervertie, c’est là tout le sel de l’initiative. Désormais, alors que Martine roule un tapis avec ses petits camarades, s’affiche le titre «Martine cache un cadavre». Si elle fait gouzi-gouzi à son canari, Tremechan écrit «Martine doigte un piaf ». Mais notre préféré, c’est «Martine a loupé la Gay Pride» lorsqu’elle joue aux cow-boys et aux indiens. Découvrez ici les vingt-huits couvertures photoshopées.

Quant à Tremechan, il n’en est pas à son premier fait d’armes. Il a aussi refait à sa sauce certaines couvertures de «Oui Oui» et «Le Club des cinq».

Et vous, que pensez-vous du détournement de ces héros de la littérature jeunesse?

Mots-clés :

Aucun mot-clé.