Y-a-t-il de la place pour les non-jeunes sur YouTube?

YouTube Peut-on exister sur YouTube si on a plus de 30 ans? «20 Minutes» s'est posé la question...   

Jeanne Bartoli

— 

L'Histoire du Musée du Louvre par Nota Bene

L'Histoire du Musée du Louvre par Nota Bene — Capture d'écran YouTube

YouTube est-il jeuniste ? Des chaînes d’ados ou destinées aux ados, des contenus et des humoristes qui ont pour public des jeunes, la plateforme peine à se départir de cette image. Et pourtant.

Ces contenus explicatifs qui marchent

Ils n’ont pas le profil des youtubeurs à peine sortis de l’adolescence mais ces trentenaires ou quasi trentenaires cartonnent. Ils s’appellent Bruce Benamran (e-penser), Dave ( Histoire Brève), ou Benjamin ( Nota Bene). Leur créneau : le savoir au service de tous. Et ça marche. La chaîne Histoire Brève comptabilise 113 000 abonnés, 290 000 pour Nota Bene et jusqu’à 655 000 pour e-penser. Consécration, récemment, le musée du Louvres s’est même offert les services de Nota Bene pour une série de vidéos.

Ces youtubeurs d’un nouveau genre le martèlent : leurs vidéos sont accessibles à tout le monde. « Un jour une maman est venue me voir pour me raconter que son fils passait beaucoup de temps sur YouTube. Du coup elle a voulu savoir ce qu’il faisait et aujourd’hui ils regardent Nota Bene ensemble », raconte Benjamin, fondateur de la chaine et passionné d’histoire.

Si la majorité des abonnés reste des jeunes de moins de 20 ans, Dave, fondateur d’Histoire Brève, remarque une évolution : « Ca commence à changer, tout doucement, on commence à attirer un nouveau public. Et puis la plupart des créateurs de vidéos historiques ont une trentaine d’années alors avec le bouche à oreille ils attirent du monde». 

Une manque de connaissance des contenus disponibles ?

Pour Benjamin de Nota Bene, YouTube est loin d’être réservé aux jeunes. « Tout le monde peut faire des vidéos. Le principal problème c’est que les gens ne connaissent pas encore les vidéos éducatives ». Pourtant l’offre et la demande sont bien là. En démontre le petit succès de « Julienne Wondermum ? » la chaine de Julienne Bertaux. Cette ancienne animatrice de télévision âgée de 39 ans y aborde ses déboires sentimentaux ou ses conseils pratiques pour les mamans (Comment se débarrasser des poux ? Comment faire manger ses enfants ?).

Dans le domaine de l’humour, si les youtubeurs stars Norman et Cyprien s’adressent à un public très jeune, «  la Débande », chaine de six trentenaires déjantés, «  le Palmashow » ou «  Golden Moustache », misent eux sur un public un peu plus âgé en abordant par exemple le thème (jouissif) des collègues de boulot.

Pour le sociologue Patrice Flichy, « il y a une grande diversité d’usages sur YouTube, du film de vacances aux chaînes qui ont des millions d’abonnés ». Une réalité qui pose la question de la notion de succès sur ces plateformes. « Chercher un tutoriel pour utiliser Excel, ça parait infime en terme d’audience mais c’est une multiplicité de petites audiences qui ne concernent pas toujours des jeunes ou des adolescents et qui n’est pas négligeable ».

>> A lire aussi : YouTube offrirait 100.000 euros par an à ses Youtubeurs stars

Il n’y  a pas d’âge pour s’y mettre !

Mc Fly & carlito, directeurs artistiques de Golden Moustache lancent de leur côté un appel: « Ne croyez pas que Youtube c’est un truc qui n’est pas fait pour vous, que c’est pour les jeunes. Venez et faites vous votre propre idée. Il y en a aussi pour vous !». Car si en France, le public évolue petit à petit, dans d’autres pays, comme aux Etats-Unis, des chaines de sexagénaires remportent un franc succès, comme celle de Melissa55 , une grand-mère qui prodigue des conseils beauté.

Et puis n’oublions pas que les petits youtubeurs d’aujourd’hui seront les quadragénaires de demain. Et sur YouTube, on finit toujours par trouver son bonheur…

 

Mots-clés :