Far Cry Primal, l'aventure et la survie à l'âge de pierre
Far Cry Primal, l'aventure et la survie à l'âge de pierre - Ubisoft

Un début d’année faste pour les amateurs de jeux vidéo. 20 Minutes vous présente trois noms iconiques du jeu vidéo qui tentent de se réinventer, avec un Far Cry à l’âge de pierre, un Tom Clancy en mode RPG et un Hitman de retour aux sources.

Far Cry Primal

Après un Far Cry 4 tout à fait honnête mais un peu réchauffé, Ubisoft (Montréal) a décidé de repenser l’avenir de sa franchise FPS et effectue donc un bond de 10.000 ans… dans le passé. En plein âge de pierre, Takkar est un guerrier de la tribu Wenja, qui, suite à une partie de chasse, se retrouve séparé des siens et livré à lui-même dans la nature hostile et sauvage. Si le gameplay est peu ou prou le même, le changement d’époque et de contexte suffit à offrir assez de nouveautés et de dépaysements. Finis les guns et les bazookas, il faut construire ses propres armes : gourdins, lances, arcs ou bombes artisanales.

Avec un tel arsenal, primaire donc, la survie n’a jamais aussi bien porté son nom. Heureusement, il est possible de contrôler certains animaux (avec trip mystique en bonus) et surtout de recruter des villageois, avec chacun leur spécialité. Car Far Cry Primal pose aussi la question d’évolution, et de civilisation. Mais comme pour les épisodes précédents, le plus impressionnant reste ce monde ouvert et riche, et cette immersion de tous les instants avec, par exemple, la création d’un langage préhistorique. Il n’est pas rare de vouloir s’arrêter (de jouer ?) et de regarder un troupeau de mammouths passer, comme l’on regardait le soleil se coucher dans Red Dead Redemption.

Disponible sur PS4, Xbox One et PC

>> A lire aussi : Premières impressions sur «The Division» à l'E3 2015

Tom Clancy’s The Division

Selon Ubisoft, il y aura un avant et un après The Division. Enfin, l’éditeur français l’espère. C’est pourquoi il n’en a pas fait un énième jeu de guerre, un ersatz de Call of Duty. Lors du Black Friday, un virus se propage par les billets de banque et entraîne la chute des Etats-Unis en cinq jours. A New York, plusieurs factions s’opposent : les « Rikers », prisonniers échappés de Rikers Island, les « Rioters », des bandits et pilleurs, les « Cleaners », des fanatiques qui veulent purifier la ville par le feu, la « Joint Tak Force », composée de policiers, pompiers, médecins, et le « Last Man Battalion », un groupe de mercenaires.

Membre d’une division secrète de la sécurité intérieure, le héros doit rétablir l’ordre et trouver l’origine de la pandémie. Si The Division reste un jeu de tir, les développeurs ont poussé loin la dimension (MMO) RPG, avec plus de personnalisation, d’équipement et de missions annexes. Son concurrent indirect serait donc plutôt World of Warcraft, et lors de sa bêta ouverte du 18 au 21 février, The Division a réuni 6,4 millions de joueurs. Un record.

Disponible le 8 mars sur PS4, Xbox One et PC

>> A lire aussi : VIDEO. Après «Hitman: Agent 47», d'autres jeux vidéo vont être adaptés sur grand écran

Hitman

La dernière incarnation de Hitman était cinématographique et « over-the-top ». Pour un jeu d’assassinat et d’infiltration, ce n’était pas super bien vu. Heureusement, l’agent 47 fait un retour sur consoles, et aux sources, avec un épisode qui, pour les 15 ans de la franchise, reprend l’aspect « bac à sable » de Blood Money plutôt que la structure linéaire, et peu convaincante, d’Absolution. Avec plus de monde ouvert, de personnages, de contrats et d’occasions de s’exercer à l’art délicat (empoisonnement, accident) ou explosif (tirer dans le tas !) de l’assassinat.

Mais la vraie originalité de ce nouveau Hitman est son mode distribution. L’éditeur Square Enix a opté pour une sortie par épisodes, comme les jeux d’aventure de Telltale, avec un premier prévu pour le 11 mars et comprenant le prologue et une mission à Paris. Les mois suivants verront l’addition de nouveaux lieux (Marrakech, la ville fictive Sapienza, Japon, Thaïlande, Etats-Unis), ainsi que de rendez-vous et contenus hebdomadaires. L’idée est d’instaurer un dialogue entre joueurs et développeurs, et ainsi de faire évoluer, d’améliorer, le jeu en permanence.

Disponible le 11 mars sur PS4, Xbox One et PC

Mots-clés :