Les Lepic et les Boulay dans la saison 8 de Fais pas ci, fais pas ça
Les Lepic et les Boulay dans la saison 8 de Fais pas ci, fais pas ça - France Télés
Lancer le diaporama

Le saviez-vous ? Les Lepic et les Boulay de Fais pas ci, fais pas ça vivent à Sèvres, même si la famille Lepic débute la huitième saison (dès mercredi 10 février, sur France 2) en exil solognot, tout comme les Martinet de Parents, mode d’emploi. Même si Béatrice Fournera, directrice de collection de la série courte, persiste à penser que les Martinet « vivent plutôt en Province », les deux séries familiales de France 2, la petite et la grande, ont de nombreux points communs.

On pourrait facilement imaginer un cross over entre les familles de Parents, mode d’emploi et Fais pas ci, fais pas ça. Isa et Gaby pourraient croiser les Lepic et les Boulay a une réunion de parents d’élèves. « Les Martinet seraient admiratifs des Lepic et agacés par les Boulay, pense Béatrice Fournera. Valérie et Denis renverraient à Isa et Gaby une image d’eux-mêmes qu’ils n’aimeraient pas, comme un miroir déformant. Ils se diraient « on n’est pas comme ça, nous, quand même ? ». En revanche, Isa serait sans doute admirative de Renaud Lepic qui prendrait la parole à une réunion de parents pour poser les vraies questions. »

Les Boulay en pire ou les Lepic en mieux ?

« Dans les réunions de parents d’élèves, on se montre sous son meilleur jour, estime Guillaume Renouil, producteur des deux séries. Et tous les parents se disent "waouh, eux, ils ont l’air d’une famille idéale". Mais quand on rentre dans l’intimité des familles, on voit les problèmes. Et c’est là que la comédie commence. Quoi qu’on fasse, quand on est parents, on se trompe. C’est le principe des deux séries. »

Pour la directrice de collection de Parents, mode d’emploi, série souvent considérée comme la petite sœur de Fais pas ci, fais pas ça, la famille Martinet est une sorte de juste milieu, tout aussi dysfonctionnel, que les Lepic et les Boulay : « Il y a chez eux un peu des Boulay pour les incohérences de leurs décisions de parents mais la solidité de leur couple, qui est très soudé, très classique, fait penser aux Lepic. »

Surtout, de familles archétypales, les Boulay et les Lepic ont évolué, là où les Martinet restent de sympathiques fêlés. « Dans les deux séries, les enfants grandissent, la société bouge, tout le monde évolue, même les Lepic, explique Guillaume Renouil. Mais les personnages de Fais pas ci, fais pas ça avancent plus vite parce que les téléspectateurs les suivent saison après saison là où, pour Parents, mode d’emploi, on repart un peu à zéro à chaque épisode à cause du format court quotidien. »

Les deux familles ont la même ancienneté… en minutes

L’attachement, plus ancien, des téléspectateurs avec les familles de Fais pas ci, fais pas ça est aussi dû au format de la série, en épisodes de 52 minutes. Après une première incursion réussie dans le monde du prime-time, avec des épisodes de 26 minutes, Parents, mode d’emploi va renouveler l’expérience. « On a l’impression de mieux connaître les Lepic et les Boulay mais, en nombre de minutes, huit saisons de Fais pas ci, fais pas ça c’est pareil que cinq de Parents, mode d’emploi, explique Béatrice Fournera. On veut explorer des nouvelles facettes des Martinet, les connaître autrement. Les 26 minutes permettent ça. »

Perpétuellement à l’antenne là où Boulay et Lepic se partagent la vedette, les Martinet ont pour autant plus de zones ombres. Les téléspectateurs ont du attendre la troisième saison pour découvrir le visage des enfants. Et on ne sait toujours quasiment rien de l’environnement de travail des personnages. Là où, même racontés sur le registre de la comédie, les problèmes d’éducation dans Fais pas ci, fais pas ça peuvent sembler crédibles aux téléspectateurs, la famille de Parents, mode d’emploi avance surtout à coups de gags.

« Ils existent de manière de plus en plus cohérente », affirme Béatrice Fournera qui annonce l’arrivée prochaine d’un nouveau couple dans la série. « Il s’agira de la sœur de Gabi et son mari, avec des enfants plus jeunes, pour retrouver les problématiques liées aux enfants qui sont à l’école primaire. Et ça permettra des échanges entre personnages adultes sur les questions d’éducation, un contrepoint aux Martinet. » Alors, on pourra vraiment dire qui des Lepic, des Boulay ou des Martinet est la famille la plus tarée.

Mots-clés :