Tout a commencé quand j'ai envoyé ce GIF à ta mère.
Tout a commencé quand j'ai envoyé ce GIF à ta mère. - Giphy

Quel village gaulois de l’Internet pouvait encore résister aux GIFs ? C’est dans la suite logique des choses : quelques mois après leur arrivée sur Facebook en mai dernier, les images en Graphics Interchange Format déboulent sur Tinder. L’application de rencontre fière de ses « 26 millions de matchs par jour » vient de dévoiler son partenariat avec le moteur de recherche Giphy (entre autres nouveautés). Le principe sera le même que sur Facebook : intégrée à l’interface de la messagerie Tinder, la barre de recherche permettra de trouver les GIFs par mots-clés.

« Dites-en plus avec des GIFs»

Le slogan de ce nouveau partenariat ? « Dites-en plus avec des GIFs». Et le CEO de Tinder Sean Rad d’assurer qu’il s’agit pour les utilisateurs « d’interagir avec leurs relations potentielles d’une manière plus nuancée et convaincante qu’avec le seul langage verbal ». « Giphy façonne l’avenir de la communication, renchérit le CEO du moteur de recherche Adam Leibsohn (…) Deux personnes se lient plus rapidement grâce aux contenus qu’elles aiment ».

A les entendre, parler avec des mots serait donc une affaire de grosses brutes. « Enchaîner des mots, faire des phrases ? Ce que vous pouvez être primaire et simpliste. Parler par GIFs c’est la nuance, l’essence de votre moi intime qui s’exprime enfin dans toute sa subtilité ». Bon, ils n’ont pas vraiment dit ça. Mais pas loin. Ceci étant dit, les GIFS sont une invention (déjà trentenaire : 1987) formidable. Simplement, pour reprendre l’emphase des CEO respectifs, pour les utlisateurs de l’application à travers le monde soit plus de 50 millions de personnes selon Tinder, rien ne sera jamais plus comme avant. Si Giphy est « l’avenir de la communication », voici donc l’avenir du match Tinder/Giphy, vous l’aurez lu ici :

  • « Tout a commencé quand j’ai envoyé ce GIF à ta mère »

Les couples du futur auront de belles histoires à raconter à leurs enfants.
Combien d’histoires commencées par ce GIF de Joey ?

Ou cet autre de Lionel ?

  • Les premiers vrais mots échangés pourront l’être lors du premier rendez-vous. Ce qui est à vrai dire une excellente nouvelle pour les étrangers. Combattant les barrières de la langue à coups de GIFs, une islandaise pourra se retrouver en date avec un ouzbekh sans l’avoir prévu, mais l’amour et la complicité seront déjà là. Emotion.
     

  • Le bon GIF, le beau GIF, c’est un art. Les manchots du GIF n’auront aucune chance dans le cercle exclusif des artistes du GIF qui se séduiront entre eux. Une élite du GIF régnera en maître, et leur histoire sera un enchaînement virtuose où ceci sera une (belle) proposition de premier verre :
     

  • ​Les coachs d’online dating comme Net Dating Assistant devront potasser frénétiquement Buzzfeed et Topito. « Depuis 2011, des centaines de célibataires délèguent en secret leur séduction en ligne à nos experts », annonce pour l’instant Net Dating Assistant, qui va devoir s’ajuster urgemment à la demande des clients. « Les GIFs aussi, vous maîtrisez ? »
     

  • Enfin, un motif supplémentaire de rupture s’ajoute. « Jif » ou « guif » ? Jusqu’ici, les couples pouvaient échapper au débat (clos en 2013 par l’inventeur du GIF). Et maintenant ? Celui qui dit « jif » peut-il réellement envisager quelque chose de sérieux avec celle qui dit « guif » ? A méditer.
     

Mots-clés :