Photo d'illustration, le Palais Omnisport de Bercy rénové.
Photo d'illustration, le Palais Omnisport de Bercy rénové. - SIPA

Après les attentats à Paris, les ventes de billets de concerts dans la capitale ont chuté de 80 %. C’est pourquoi les producteurs et patrons de salles de spectacles réclament un plan de soutien au secteur de 50 millions d’euros. Ce montant doit les aider à faire face aux conséquences des attaques terroristes et à contribuer aux dépenses de sécurité, a indiqué le Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et de variétés (Prodiss) dans un communiqué.

>> A lire aussi: Inquiétude sur l'onde de choc possible des attentats sur le spectacle

« Un fonds d’aide pour les victimes »

Le syndicat « salue, ainsi, à ce titre, la mise en place immédiate, par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, d’un fonds d’urgence de 4 millions d’euros. (…) Mais l’onde de choc nécessite un plan de soutien d’envergure à moyen terme du gouvernement : en effet, pour pallier l’impact, le syndicat évalue ses besoins à 50 millions d’euros. »

En solidarité avec les victimes des attentats et leurs proches, le syndicat a par ailleurs « recommandé à ses adhérents qui le souhaitent, d’abonder un fonds d’aide, par exemple sur la base d’un euro sur chaque billet vendu en décembre ». Le Prodiss souhaite également « proposer le billet nominatif, qui permettra de faciliter les contrôles d’identité aux entrées des salles ».

>> A lire aussi: Attentats à Paris: «Ce besoin de continuer à vivre malgré tout»

Mots-clés :