Nobel de Littérature: On a préparé des fiches pour Fleur Pellerin

LITTERATURE L’an dernier, Fleur Pellerin n’avait pas su citer un livre de Patrick Modiano, prix Nobel 2014…

Annabelle Laurent et Benjamin Chapon

— 

La ministre Fleur Pellerin à l'Elysée, le 23 septembre 2015

La ministre Fleur Pellerin à l'Elysée, le 23 septembre 2015 — CHAMUSSY/SIPA

Souvenez-vous : le «Pelleringate». Le 26 octobre dernier sur le plateau du Supplément, alors que la France jubilait de la victoire de Patrick Modiano fraîchement couronné du Nobel de littérature, Fleur Pellerin n’avait pas su citer un seul de ses livres. «Modiano qui ?», titrait alors Le Guardian, moqueur. Optant pour la franchise, la ministre avait alors rétorqué: «J’avoue sans aucun problème que je n’ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans.»

Depuis, la ministre a eu l'occasion de s'expliquer. Dans le Magazine Littéraire, elle disait en janvier dernier son amour pour les livres et citait des ouvrages de la rentrée littéraire. Cette année, les chances qu’un Français ait à nouveau les honneurs de l’Académie suédoise sont minimes, mais la ministre de la Culture n’est pas à l’abri d’un perfide «Alors, ce Nobel?».

Heureusement, elle peut bosser ses fiches. Au moins les cinq favoris pressentis -mais le culte du secret qui entoure le Nobel est inégalé- par les milieux littéraires et les bookmakers.

La Biélorusse Svetlana Alexievitch

La phrase à dire
«Je me réjouis d’abord de la victoire d’une femme. Il y a deux ans, Alice Munro était la 13e femme au palmarès depuis 1901… Le rythme s’accélère, et c’est tant mieux ! Je n’ai lu que La Fin de l’homme rouge de Svetlana Alexievitch -pour lequel elle avait recueilli des centaines de témoignages de ses compatriotes nostalgiques de l’URSS- mais la lecture m’a énormément marquée. Elle poursuit le même projet depuis trente ans, qui est de documenter la Russie contemporaine avec un double regard de journaliste et d’écrivain, et c’est un travail admirable.»

La phrase à ne pas dire
«Si vous croyez que j’ai le temps de lire une auteure biélorusse»

L’Américaine Joyce Carol Oates

La phrase à dire
Voir la phrase en bleu, plus haut. Et poursuivre avec: «Ce qui est incroyable avec Joyce Carol Oates, c’est de voir à quel point elle est prolifique. Elle a publié plus d’une centaine de livres, nouvelles, recueils de poésie… Presque deux oeuvres par an. J’ai été très impressionnée par Blonde, son roman inspiré de la vie de Marilyn Monroe, et je compte bien continuer avec les poches qui vont être réédités en librairie, peut-être Les Chutes, ou Mudwoman, dès que j’aurai le temps.»

La phrase à ne pas dire
«Joyce Carol Oates est un écrivain incroyable. Le talent de cet homme me bouleverse.»

Le Kenyan Ngugi wa Thiong’o
La phrase à dire

«Je suis choquée que, avant Ngugi wa Thiong’o, seuls quatre auteurs africains aient reçu un Nobel de littérature. Son œuvre possède à la fois une formidable force politique contre le colonialisme et une puissance poétique très populaire. Il a également milité pour la traduction de romans français en langue kikuyu [la langue de l’éthnie majoritaire au Kenya] et je rejoins ce combat.»

La phrase à ne pas dire
«Je n’ai rien lu de Ngugi wa Thiong’o mais je ne suis pas raciste, j’ai une amie qui est plus noire qu’une Arabe

Le Norvégien Jon Fosse

La phrase à dire
«Jon Fosse est un auteur complet qui s’est essayé à tous les genres, du conte pour enfant au théâtre en passant par la poésie et le roman. Son œuvre a deux constances, l’exigence et un style épuré. Les plus grands dramaturges, dont Patrice Chéreau et Claude Régy, ont adapté ses pièces.»

La phrase à ne pas dire
«Je vais m’empresser de lire son dernier ouvrage. Il paraît qu’il est un peu chiant mais "Fosse qui faut". Hahaha.»

Le Roumain Mircea Cartarescu
La phrase à dire

«Le Nobel de Mircea Cartarescu est un Nobel de l’émotion, celle que ses romans inclassables ont procurée à de nombreux lecteurs en Roumanie et partout dans le monde. Il est également un grand critique des arts et lettres de son temps. Sa thèse sur le Postmodernisme roumain est passionnante.»

La phrase à ne pas dire
«Il paraît qu’il a été accusé de plagiat dans ses premiers romans. Mais bon, ça ne peut pas être pire que Houellebecq.»