La grande sculpture d'Anish Kapoor présentée à Versailles à nouveau vandalisée

FAITS DIVERS La présidente du château se dit « scandalisée »…

20 Minutes avec AFP

— 

L'oeuvre "Dirty Corner" d'Anish Kapoor dans le parc du château de Versailles, le 5 juin 2015

L'oeuvre "Dirty Corner" d'Anish Kapoor dans le parc du château de Versailles, le 5 juin 2015 — Stéphane de Sakutin AFP

La grande sculpture Dirty Corner de l’artiste Anish Kapoor installée dans les jardins du château de Versailles, a été à nouveau vandalisée ce dimanche matin, a annoncé la présidente de l’établissement Catherine Pégard qui se dit « scandalisée ».

Cette oeuvre, une trompe d’acier à la connotation sexuelle évidente, déjà vandalisée en juin, a été recouverte d’inscriptions à la peinture blanche, a précisé l’établissement : « La reine sacrifiée, deux fois outragée », « SS Sacrifice Sanglant », « le deuxième VIOL de la Nation par l’activisme JUIF DEVIANT ».

« Violence intolérable »

« Cette acte d’une violence intolérable contre l’oeuvre d’un artiste international me choque et m’attriste », a déclaré Catherine Pégard, venue constater les dégradations. « Je suis scandalisée qu’on s’en prenne avec les plus abominables références à l’oeuvre d’un grand artiste international et, au-delà, au Château de Versailles et à la culture », a-t-elle dit. « C’est pour l’établissement public du Château de Versailles un acte d’une grande gravité que le public condamne à ses côtés avec indignation », a-t-elle assuré.

Installé dans l’axe principal du parc, sur le Tapis vert, Dirty Corner (« coin sale »), est un tunnel d’acier rouillé de 60 m de long qui s’ouvre en direction du château par une sorte de trompe, qualifiée de « très sexuelle » par Kapoor. Il est entouré d’excavations et d’énormes blocs de pierre, certains peints en rouge sang.