La chanson «Happy Birthday» entre dans le domaine public aux Etats-Unis

HAPPY Un juge américain a estimé que les paroles de la chanson n’avaient pas été correctement déposées…

Benjamin Chapon

— 

Barack Obama allume les bougies sur le gâteau d'anniversaire de Denis McDonough, chef du National Security Council, le 2 décembre 2009

Barack Obama allume les bougies sur le gâteau d'anniversaire de Denis McDonough, chef du National Security Council, le 2 décembre 2009 — Pete Souza/NEWSCOM/SIPA

Les Américains peuvent désormais chanter Happy Birthday to You à la télévision ou à la radio sans avoir à verser des droits à Warner Chappell. La société d’édition phonographique possédait depuis 1930 les droits de cette chanson populaire du XIXème siècle. Normalement, les droits couraient jusqu’à 2030 avant que la chanson n’entre dans le domaine public. Mais un juge de Los Angeles a estimé que seule la mélodie de Happy Birthday to You avait été déposée en 1930, et non les paroles.

Une manne s’envole pour Warner Chapell

Plusieurs cinéastes et réalisateurs avaient lancé un recours collectif (« class action ») devant la cour de Los Angeles pour faire entrer cette chanson dans le domaine public et ne plus avoir à payer des droits à Warner Chappell à chaque utilisation des paroles dans leurs films. Selon les plaignants, Warner Chappell réclamait parfois plus de 10.000 euros pour l’utilisation de la chanson et touchait plus de 1,7 million d’euros par an grâce à elle.

En France, la chanson Joyeux anniversaire n’est pas protégée par des droits. L’auteur anonyme de la traduction française, réalisée en 1951, n’a jamais réclamé de droits qui courent, en théorie, jusqu’à 70 ans après sa mort. En même temps, réclamer de l’argent pour avoir su traduire « Happy Birthday to You » par « Joyeux anniversaire », c’eût été un peu gonflé.