Dégradation d’une sculpture au château de Versailles : François Hollande solidaire de l’artiste

FAITS DIVERS La ministre de la culture Fleur Pellerin s’est rendue sur place ce dimanche après-midi…

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre de la Culture Fleur Pellerin (G) et la présidente du château de Versailles Catherine Pégard, à côté de

La ministre de la Culture Fleur Pellerin (G) et la présidente du château de Versailles Catherine Pégard, à côté de — FRANCOIS GUILLOT / AFP

Le président François Hollande a dénoncé «fermement» dimanche la dégradation de la sculpture d'Anish Kapoor au château de Versailles, exprimant «toute sa solidarité» à l'artiste. L'oeuvre d'Anish Kapoor, installée dans le jardin du château de Versailles, a été couverte d'inscriptions haineuses et antisémites ce dimanche matin.

«La ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, s'est rendue sur place ce dimanche après-midi et a affirmé que tout serait fait pour identifier les auteurs de ces actes», indique l’Elysée dans un communiqué.

Déjà vandalisée en juin

Cette trompe d'acier à la connotation sexuelle évidente, déjà vandalisée en juin, a été recouverte de nombreuses inscriptions à la peinture blanche avec certaines lettres inscrites en majuscules: «La reine sacrifiée, deux fois outragée», «SS Sacrifice Sanglant», «le deuxième VIOL de la Nation par l'activisme JUIF DEVIANT». Mais aussi «Le Christ est roi à Versailles».

Selon le communiqué de l'Elysée, François Hollande «fait part de toute sa solidarité à Anish Kapoor et réaffirme son attachement indéfectible à la liberté de création qui a sa place dans les lieux les plus prestigieux de notre patrimoine».

Le Premier ministre Manuel Valls, a pour son part exprimé dans un tweet son «écoeurement devant cette alliance de l'infâme et de la réaction. Les dégradations antisémites sur l'oeuvre de Kapoor seront punies sévèrement».