Le Goncourt, c'est dans deux mois. Le verdict est attendu le 3 novembre. Mais on sait déjà quel auteur aura une chance (sur quinze) d'être couronné du prix littéraire le plus convoité, et de succéder à Lydie Salvayre (Pas pleurer, Seuil).

Réunis ce jeudi chez Drouant, les jurés du Goncourt ont dévoilé une première liste (avant les deux autres encore plus réduites des 6 et 27 octobre), en grande partie prévisible pour la part belle donnée aux têtes d'affiche Simon Liberati, Delphine de Vigan, Christine Angot, Mathias Enard ou Jean Hatzfeld. L'Algérien Boualem Sansal qui a imaginé l'islamisme au pouvoir dans 2084 est également en lice. 

Christine Angot, Un amour impossible, Flammarion
Isabelle Autissier, Soudain, seuls, Stock
Nathalie Azoulai, Titus n’aimait pas Bérénice, P.O.L
Olivier Bleys, Discours d’un arbre sur la fragilité des hommes, Albin Michel
Mathias Enard, Boussole, Actes Sud
Nicolas Fargues, Au pays du p’tit, P.O.L
Jean Hatzfeld, Un papa de sang, Gallimard
Hédi Kaddour, Les Prépondérants, Gallimard
Simon Liberati, Eva, Stock
Alain Mabanckou, Petit piment, Seuil
Tobie Nathan, Ce pays qui te ressemble, Stock
Thomas B. Reverdy, Il était une ville, Flammarion
Boualem Sansal, 2084, Gallimard
Denis Tillinac, Retiens ma nuit, Plon
Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie, JC Lattès

Toni Morrison, Delphine de Vigan... Par ici, toute la rentrée littéraire sur «20 Minutes»

Du côté des absences, on remarque celle de Laurent Binet, couronné mardi du prix Fnac 2015 pour un truculent roman d'espionnage autour de la mort de Roland Barthes, La septième fonction du langage (Grasset), mais aussi celle de Sorj Chalandon, très remarqué pour Profession du père (également chez Grasset, qui n'a pas un seul livre ne lice). 

Mots-clés :