Quatre BD pour la plage
Quatre BD pour la plage - Photo © Juan Antonio Capó Alonso (Creative Commons 3.0 License)

Pas le courage - ou l’envie - de vous attaquer au dernier roman en vogue pendant vos congés d’été ? Rabattez-vous donc sur de la bande dessinée, qui recèle de telles pépites qu’elles vous scotcheront autant sur votre serviette de bain que les derniers James Ellroy ou Virginie Despentes. Petite sélection de titres qui méritent une place dans votre sac de plage.

Exotique et lyrique

Sacrifiée à la Déesse Caïman, une jeune indigène est sauvée in extremis par… un ours ! Enfin, le Roi Ours, un autre Dieu de la forêt qui emmène Xipil (la jeune sacrifiée) dans son royaume et l’y épouse pour la sauver du courroux de sa tribu. Devenue Déesse par alliance, Xipil ignore que son époux a dû conclure un terrible pacte pour préserver sa vie… Ecrit et dessiné par la franco-mexicaine Mobidic, une illustre inconnue qui ne le restera pas longtemps, ce captivant album de 88 pages transpire le talent pur. Poétique mais violent, ce conte métaphorique révèle l’une des auteures les plus prometteuses du moment.

« Roi ours », de Mobidic - éditions Delcourt, 18.95 euros

Fou rire garanti

Les fans de bonne grosse poilade vouent, depuis quelques années, un véritable culte à Fabrice Erre. Et c’est bien légitime : ses séries délirantes (Z comme Don Diego, Une année au lycée, Mars ! etc) pousseraient même au fou-rire le plus rigide des gardiens de la morale ! Son Guide sublime reste évidemment - et heureusement - dans la même veine en mettant en scène un crétin fini, dictateur d’opérette entouré de conseillers décérébrés et prescripteur de décisions sinistres… mais toujours hilarantes. Gare aux crampes de zygomatiques avec les près de 150 gags de ce Guide Sublime !

« Guide sublime », de Fabrice Erre - éditions Dargaud, 14.99 euros

Le top du multi-genres

Compilant les trois volumes que comprend la série, ce recueil de 184 pages n’a rien à envier aux best-sellers romanesques de l’été : mixant grande histoire, espionnage et fiction, il captive quiconque s’y plonge. Son action débute en 1942 et fait un focus sur des personnages singuliers (un résistant roumain qui s’en prend à un scientifique - fou - de la SS, un agent du MI-6 lancé à la poursuite d’un meurtrier aux pouvoirs paranormaux). À propos de l’exaltant Je suis Légion, 20Minutes écrivait en 2006 : « Du découpage ultra-rythmé à l’enchaînement de plans séquences statiques et dynamiques, on a l’impression de lire sur écran géant ». Depuis, une adaptation cinématographique a officiellement été actée.

« Je suis Légion - l’intégrale », de Fabien Nury & John Cassaday - éditions Humanoïdes Associés, 18 euros

Réviser l’actualité

Ceux qui préfèrent profiter de leurs congés pour approfondir leurs connaissances se jetteront sur l’excellente Revue Dessinée, qui propose des reportages sur de grands sujets d’actualité en bande dessinée. Sur 228 pages, son numéro 8, dit « d’été », explore des questions aussi sensibles que le Sport business (à travers l’exemple d’Adidas), les « bleus » en politique, l’enfance en Afrique du Sud et d’autres plus légers comme les lanternes rouges du Tour de France etc. Admirable sur le fond comme dans la forme.

« La Revue Dessinée #8 » Collectif - 15 euros

Mots-clés :