Microsoft vient de se faire 80 millions d'amis. Lundi, en ouverture du salon de l'E3, à Los Angeles, l'entreprise a annoncé une rétro-compatibilité partielle de la Xbox One avec certains anciens jeux de la Xbox 360. Il s'agissait de la principale faille de la console, alors que Sony dégaine progressivement son service de streaming Playstation Now.

E3 2015: Revivez la conférence de Microsoft

Du côté de Microsoft, on a peu de détails pour l'instant mais «une centaine de jeux seront disponibles à partir d'octobre», dont Mass Effect, précise à 20 Minutes Jean Claude Ghinozzi, manager vente et marketing pour Microsoft France. 100 titres supplémentaires suivront en 2016. La liste des premiers jeux se trouve ici. Il faudra les télécharger mais contrairement à l'offre de Sony, ceux qui possèdent le jeu original (en version numérique ou disque) n'auront pas à repayer. Les bundles «nouveau jeu + l'ancien en cadeau» devraient se multiplier, comme pour le prochain Rainbow Six Siege d'Ubisoft.

«Solution technique complexe»

Pourquoi a-t-il fallu presque deux ans à Microsoft pour rectifier le tir? «Nous avons dû mettre au point une solution technique complexe», justifie Ghinozzi. Les deux consoles ont en effet une architecture très différente et l'entreprise a sans doute utilisé une combinaison d'émulation et de recompilation des jeux.

Normalement, le joueur pourra conserver ses sauvegardes et bénéficier des nouvelles commandes vocales de Kinect. Si tout fonctionne comme annoncé, la Xbox One n'aura plus grand chose à envier à la Playstation 4.

Mots-clés :