Nekfeu: «Avec "Feu", j'ai voulu faire un album sincère»

MUSIQUE Nekfeu, du groupe 1 9 9 5, entre autres, s'offre une incursion en solo avec un premier album attendu. «20 Minutes» a rencontré celui qu'on décrit comme l'avenir solide du rap français... 

Dolores Bakela

— 

Le rappeur Nekfeu sort «Feu» son premier album solo le 8 juin

Le rappeur Nekfeu sort «Feu» son premier album solo le 8 juin — Julien Liénard

Représenter son collectif, sa bande de potes, les gens qu’il aime, c’est ce que veut Nekfeu. Même pour son projet perso, le rappeur parisien de 25 ans la joue collectif. Il sort ce lundi Feu, son premier album solo, très attendu par ceux qui l’avaient croisé dans le S-Crew, le Cinq Majeur ou 1 9 9 5, avec qui il a gagné la Victoire de la musique urbaine en 2014. Dès que Nekfeu poste un clip, d’Egérie en passant par On Verra, avec Malika Ménard en guest, au récent Tempête, le Web s’embrase littéralement et le nombre de vues dépasse très vite le million.

Le Fenek, - quand on dit son pseudo à l’endroit -, a même les grâces de Marion Cottillard, qui s’est improvisée rappeuse dans le Grand Journal à ses côtés et ceux d’Orelsan. « J’ai trop kiffé, en plus elle a rappé un texte à moi ! dit Nekfeu, qu’on rencontre dans un café plein de charme du sud de Paris. Marion Cotillard est une star internationale qui a de l’humour et qui aime le rap. N’en déplaise à la vieille France qui a des idées arrêtées sur cette musique, c’est un genre implanté ! » Nekfeu se vit comme l’un de ses représentants fidèles et revendique d'avoir créé son double artistique, s'inscrivant dans la démarche de Gainsbourg ou de Renaud, qu'il cite. 

Influences éclectiques

« Je suis arrivé à un stade où je ne peux pas faire croire aux gens que je valide tout ce que je chante, mais je ne veux pas non plus passer pour un moraliste et m’empêcher de dire des bêtises parce que c’est aussi une part de moi », explique Ken -son vrai prénom-/Nekfeu. Pour faire jaillir Feu, opus « intime » constitué d’« un tiers de conneries, deux tiers d’élévation », il a fallu deux ans au rappeur. « Je parle de mon ressenti, rapper est thérapeutique. Parfois, je suis triste quand j’écris, vu combien le monde débloque, et me sens en même temps chanceux de la vie que je mène. Mes textes sont sombres, mais pas pessimistes. »

L’amour, les femmes, la littérature, la vie de son entourage l’inspirent. Musicalement, il a voulu se livrer à une exploration, sans se limiter. « J’ai bossé avec des musiciens en studio, des producteurs électro comme Stwo ou Superpoze, des mecs très chauds », explique le rappeur, fan de Drake ou de Tupac, qui écoute de la folk ou encore Bob Marley « pour le mysticisme et le talent rythmique ».

En duo avec Ed Sheeran

Jamais seul, Nekfeu fait aussi des duos. Il importait qu’il rappe en compagnie d’artistes avec qui il a « construit une histoire » depuis quelques années comme S.Pri Noir, Nemir ou Ed Sheeran sur Reuf, qu’il a rencontré il y a quelques années et avec qui il est resté en contact, connexion improbable sur le papier, mais qui fonctionne bien. « On a gardé contact directement alors que c’est l’une des plus grosses stars du moment. Ed Sheeran adore le rap, il est fan de MC Solaar », souligne-t-il.

La chanteuse anglaise Amber-Simone assure avec brio sur Jeux d’ombres et Etre humain, qu’elle a composé à la guitare. « Dans ma courte carrière j’ai toujours tout essayé, je n’arrive pas à me limiter à un style. Avec 1 9 9 5, on est arrivé en cassant les codes. Avec cet album, j’ai voulu être le plus sincère possible », conclut Nekfeu. Reste à voir si son projet va mettre le feu au classement.

Mots-clés :