La ministre de la Culture Fleur Pellerin à l'Elysée le 18 février 2015 à Paris
La ministre de la Culture Fleur Pellerin à l'Elysée le 18 février 2015 à Paris - Stephane de Sakutin AFP

La ministre de la Culture a assisté ce lundi au vernissage de la rétrospective Pierre Bonnard au musée d’Orsay. Fleur Pellerin a posté sur son compte Instagram une photo d’un tableau avec pour légende «#bonnard au Musée d’Orsay» et deux autres clichés d’œuvres de l’artiste sur un tweet avec la légende «Superbe exposition Bonnard au @MuseeOrsay (en avance sur la #MuseumWeek)». Rien d’exceptionnel, en apparence. Une petite révolution, en réalité.

 

 

#bonnard au Musée d'Orsay

Une photo publiée par Fleur Pellerin (@fleurpellerin) le 16 Mars 2015 à 15h32 PDT

 

«Tous photographes»

Bernard Hasquenoph, le fondateur du site www.louvrepourtous.fr, interpelle alors la ministre sur le site de microblogging lui rappelant que les photos sont formellement interdites au musée d’Orsay. Fleur Pellerin se défend de bénéficier d’avantages liés à son statut et lui rétorque qu’elle applique la charte «Tous photographes».

Cette charte, adoptée par le ministère de la Culture et de la Communication en juillet dernier, définit les «bonnes pratiques dans les établissements patrimoniaux» en matière de photo et de vidéo. Le musée d’Orsay s’était obstiné à refuser d’appliquer cette dernière.

A la suite des photos de la ministre de la Culture, le musée d’Orsay et celui de l’Orangerie, ont décidé de lever l’interdiction. «A la demande de la ministre de la Culture et de la Communication, le président des musées d'Orsay et de l'Orangerie a pris la décision de lever l'interdiction de photographier dans les espaces des deux musées. Cette décision est applicable immédiatement», précise la note diffusée en interne par les deux musées récalcitrants, rapporte le collectif Orsaycommons sur sa page Facebook, qui avait milité en 2010 contre cette interdiction.

«L'usage du flash, des perches à selfies et des trépieds reste cependant proscrit», souligne encore la note.  A vos appareils!

 

Mots-clés :