Grotte Chauvet: La grande fresque des Lions de la caverne Pont d’Arc a été dévoilée

PREHISTOIRE La Caverne Pont-d'Arc, plus grande réplique de grotte ornée au monde, ouvrira au public le 25 avril 2015...

Benjamin Chapon

— 

La grande fresque des lions de la Caverne Pont-d'Arc Lancer le diaporama

La grande fresque des lions de la Caverne Pont-d'Arc — SYCPA - Sébastien Gayet

Mesdames, messieurs… Les lions. La caverne du Pont-d’Arc, en Ardèche, a dévoilé mercredi la «grande fresque des lions.» Plus importante réplique de grotte ornée au monde, la caverne ouvrira au public en avril 2015. Ce dévoilement d’un des panneaux les plus fameux de la grotte originelle marque l’anniversaire de sa découverte.

Il y a 20 ans tout juste, trois hommes pénétraient dans la grotte dite Chauvet, du nom d’un de ses découvreurs. Quelques jours plus tard, Jean Clottes, éminent préhistorien dépêché sur place en urgence par le ministère de la Culture, entrait dans cette cavité d’Ardèche et y découvrait des peintures rupestres d’une qualité exceptionnelle. Et quelques mois plus tard, la grotte était définitivement fermée au public.

Les trésors que recèle la grotte, et qui lui ont valu d’être classée en juin 2014 au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, vont enfin pouvoir être découverts par le grand public grâce à cette gigantesque reproduction. «C’était une souffrance pour nous, scientifiques, que le public ne puisse pas découvrir ces peintures, explique Jean-Michel Geneste, directeur de l’équipe scientifique qui a lui-même passé plusieurs heures à les étudier. La restitution est des plus fidèles. Moi, je ne vois aucune différence avec la surface de roche qui a effectivement enregistré la plus ancienne mémoire des hommes.»

Des chiffres de mammouth

Les archéologues estiment que les nombreuses peintures et gravures de la grotte ont été réalisées il y a 36.000 ans, ce qui en fait «le plus ancien geste esthétique découvert à ce jour», explique Jean-Michel Geneste. Aux superlatifs utilisés pour décrire la grotte Chauvet - la plus vieille, la plus grande, la plus belle – répondent désormais ceux de sa reproduction, gigantesque chantier, unique en son genre. La caverne Pont-d’Arc, pour un coût total de 55 millions d’euros, sera la plus grande réplique de grotte ornée au monde. Elle a nécessité le travail de 500 personnes pendant 30 mois. Plus de 350.000 visiteurs par an y sont attendus

«On a mobilisé de très nombreux corps de métiers qui ont utilisé des technologies de pointe, voire en ont inventé de nouvelles, pour une restitution la plus fidèle possible», explique Richard Buffat, directeur du Grand Projet. C’est un chantier unique au monde.»

«Visiter un mensonge»

Si elle sent encore un peu le neuf, la caverne du Pont-d’Arc, une fois achevé, accueillera les visiteurs dans une atmosphère très proche de celle de la grotte originelle. «On va maîtriser l’humidité, la température et les odeurs, détaille Richard Buffat. On a travaillé avec des nez, des parfumeurs, pour reproduire l’odeur d’argile notamment.» Couleurs, scintillements et même poussières ont été reproduits.

Le reste du site, situé en vallée de l’Ardèche, à deux kilomètres de la grotte originelle et dans un environnement naturel identique, accueillera également des bâtiments d’accueil, un restaurant et un centre d’interprétation. «La restitution donne l’émotion, et le centre d’interprétation donne les explications», explique Richard Buffat.

Vincent Speller, architecte du projet explique pourquoi il faut, avant de pénétrer la grotte restituée, traversée une forêt puis descendre une longue rampe en béton. «Entrer dans la caverne, c’est visiter un mensonge. Il faut se préparer à croire. Si c’est trop facile d’accès, ce n’est pas crédible.»

Mots-clés :