Des autocollants collés sur un album Tintin au Congo.
Des autocollants collés sur un album Tintin au Congo. - 20 Minutes / AFP

Le Groupe d’intervention contre le racisme a mené ce lundi une action à la Fnac des Halles, à Paris, en collant des stickers «Produit toxique, relents racistes, peut nuire à la santé mentale» sur des albums Tintin au Congo, écrits par Hergé et édités chez Casterman. Ce collectif, d’une cinquantaine de membres, souhaite ainsi interpeller le public, «au moment des fêtes, au moment où l’on vend le plus d’albums pour la jeunesse», indique à 20 Minutes son porte-parole Louis-Georges Tin, par ailleurs Président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN).


Un groupe antiraciste dénonce «Tintin au Congo» par 20Minutes

Une première demande en 2012

En 2012, le CRAN avait sollicité les éditions Casterman et la société Moulinsart, les ayants droit de Hergé, pour que soit publiée dans Tintin au Congo une introduction avertissant les (jeunes) lecteurs du caractère «raciste et colonialiste» de l’album, écrit en 1930. «Ils se sont renvoyés la balle», soupire Louis-Georges Tin. Deux ans plus tard, le collectif ne réclame pas davantage. De leur côté, Moulinsart et Casterman peuvent se reposer sur une décision de la justice belge en 2012. La cour de justice de Bruxelles avait en effet débouté un étudiant congolais - le Congo est une ancienne colonie belge - qui réclamait l’interdiction de la vente de l’ouvrage, ou du moins, d’une préface expliquant le contexte de sa réalisation, en raison de son «racisme».

http://media.20minutes.fr/2014/tintin.jpg

Une préface qui existe dans l'édition américaine

Une telle préface a existé dans des éditions américaines, comme celle de l’éditeur Last Gasp (lire ci-dessus). «Dans son portrait du Congo Belge, le jeune Hergé est le reflet des comportements coloniaux de l’époque. Il a lui-même admis qu’il a dépeint les Africains selon les stéréotypes bourgeois et paternalistes de l’époque». Chez la maison d’édition anglaise, Egmont UK, on retrouve ce même genre de préface sur Tintin au Congo, accompagnée d’un bandeau d’avertissement. «En tant que maison d’édition pour la jeunesse, nous avons fait le choix de ne pas vendre le livre pour un public d’enfants », précise à 20 Minutes Katy Cattell, porte-parole de Egmont UK.

Il ne sera plus imprimé au Royaume-Uni

D’ailleurs, la porte-parole ajoute que «Egmont a pris la décision de cesser de publier Tintin au Congo», en raison de la difficulté de le positionner comme ouvrage pour adultes. Après écoulement des derniers stocks en 2014, l’album polémique de Hergé ne sera plus réimprimé. Contactés lundi par 20 Minutes, Casterman était injoignable, tandis que la société Moulinsart n'a «pas souhaité faire de commentaires».

Mots-clés :