Il tweete «La Divine Comédie» au rythme d’un tercet par jour

LITTERATURE Marc Mentré a débuté sa tâche en 2012 et devrait arriver à son terme en 2022…

Benjamin Chapon

— 

Carte de l'Enfer de Dante peinte par Sandro Botticelli

Carte de l'Enfer de Dante peinte par Sandro Botticelli — DR

Un journaliste a décidé de tweeter l’intégralité de La Divine Comédie, de Dante. Marc Mentré, auteur du blog Media Trend, a eu cette idée quand il a réalisé que ce long poème, œuvre fondatrice de la littérature occidentale, est composé de tercets d’hendécasyllabes, soit la longueur idéale pour un tweet de 140 caractères.

Commencée en 2012, la publication intégrale de La Divine Comédie devrait durer dix ans au rythme d’un tercet par jour agrémenté du hashtag #DivCo. Le site Actualitté a rencontré Marc Mentré qui a explicité sa démarche.

Dante et son «fixeur»

Auteur de sa propre traduction pour des questions de droits d’auteur, Marc Mentré explique qu’il «essaie de respecter le mieux possible l’oralité de La Divine Comédie, qui à l’origine était déclamée, aussi j’envisage d’en faire une lecture à voix haute à la rentrée.»

Journaliste, Marc Mentré considère Dante comme «le précurseur des grands reporters. Il fait preuve d’une curiosité insatiable, interroge sans cesse Virgile sur les bonnes personnes à rencontrer. Le poète est un peu son "fixeur", d’ailleurs il lui ouvre la voie de l’enfer.»

Les «étoiles» en tweet final

«Purement expérimentale», cette série de tweets est disponible dans un Storify augmenté d’explications de textes et reliée à un Pinterest où sont recensés des tableaux en lien avec l’œuvre de Dante.

Le tweeteur a débuté son œuvre titanesque le 27 mai 2012, et est déjà arrivé à mi-chemin de «L’Enfer». Il espère achever la trilogie «Le Purgatoire» et «Le Paradis» à l’horizon 2022, «et ce jusqu’au dernier vers, "l’amor che move il sole e l’altre stelle", l’amour qui meut le soleil et les autres étoiles.»

Mots-clés :