Les colonnes d'Amenhotep III, à Louxor, ont été taguées par un adolescent Chinois de 15 ans, suscitant une vive polémique, le26 mai 2013.
Les colonnes d'Amenhotep III, à Louxor, ont été taguées par un adolescent Chinois de 15 ans, suscitant une vive polémique, le26 mai 2013. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

avec AFP

Le ministère égyptien des Antiquités a annoncé jeudi la découverte dans la cité antique de Louxor d'une momie vieille de 3.600 ans à l'intérieur d'un rare sarcophage en bois portant des dessins de plumes.

Une découverte rare

Découvert par une équipe d'archéologues espagnols, le sarcophage de 2 mètres de long et 50cm de large est en bon état et ses couleurs encore vives, selon le communiqué du ministère. Cette découverte d'un sarcophage décorée de dessins de plumes est très rare, a souligné le ministre Mohamed Ibrahim. «Le sarcophage date de la XVIIe dynastie» (1.600 ans av.J.-C.), a expliqué le directeur du département pharaonique au ministère, Ali el-Asfar. 

Le sarcophage d'un homme d'Etat important

«Il pourrait appartenir à un homme d'Etat important, peut-on déduire des analyses préliminaires du sarcophage et de ses inscriptions», a-t-il ajouté. Le sarcophage porte des inscriptions hiéroglyphiques censées faciliter le voyage à l'au-delà, selon les croyances pharaoniques.

Les dessins de plumes symbolisent Maat, la déesse égyptienne du droit qui aurait pesé les coeurs des morts contre une plume pour déterminer leur statut dans l'au-delà. La découverte a eu lieu sur un ancien site funéraire sur la rive occidentale de Louxor, près d'une tombe appartenant au gérant de l'entrepôt de la reine Hatshepsout, membre de la XVIIIe dynastie qui regna sur l'Egypte de 1502 à 1482 av. J.-C. L'équipe espagnole, qui travaille à Louxor depuis 13 ans, avait découvert l'an dernier le sarcophage en bois d'un garçon de cinq ans datant de la XVIIe dynastie.