Livres physiques/livres numériques: Pourquoi les top des ventes sont si différents?

0 contributions
Publié le 29 octobre 2013.

CULTURE – De plus en plus d’ouvrages sont disponibles en e-book, notamment les nouveautés. Mais les livres qui se vendent le plus en version papier ne sont pas forcément ceux qui sont les plus téléchargés en e-book. Comment expliquer ces différences?...

Cette rentrée, Amazon et la Fnac ont mis le paquet. La quasi-totalité des livres de la rentrée littéraire sont disponibles en e-book sur les sites des géants de la distribution. Tout comme la plupart des nouveautés cette année. «Aujourd’hui, l’enjeu c’est d’avoir l’ouvrage le jour de sa sortie en version numérisée, le lecteur ne veut pas attendre», indique à 20 Minutes Elodie Perthuisot, directrice du livre à la Fnac. Les éditeurs ont enfin changé d’attitude, se réjouit de son côté Marie-Pierre Sangouard, directrice des contenus Kindle chez Amazon France. Selon elle, ils commencent «à voir une portion significative de leur catalogue en numérique».   

Alors comment expliquer aujourd’hui qu’il y ait une différence flagrante entre le classement des meilleures ventes de livres et celui des meilleures ventes d'e-books? Exemple: cette semaine, Astérix chez les Pictes est numéro un du top physique sur Amazon… mais à la 7ème position seulement du top numérique (l’ebook qui lui vole la vedette est Des clous dans le cœur, roman policier de Danielle Thiéry). Du côté de la Fnac, Cinquante nuances de Grey est quatrième au classement des livres numériques, mais seulement 8ème à celui des ventes papier. Encore plus étrange, Retour au Maryland : Les liens du sang:Saga Maryland, tome 1 (chez Harlequin) est numéro 2 du top Ebooks Kindle, alors qu’il ne figure même pas dans le top 100 des meilleurs ventes physiques chez Amazon.

Le polar et le sentimental, genres prisés sur e-books

«Les best-sellers du papier, comme Cinquante nuances de Grey ou les livres de Douglas Kennedy et Anna Gavalda, sont en général ceux du numérique», indique Marie-Pierre Sangouard. Son homologue de la Fnac, Elodie Perthuisot, souligne que dans ces cas là, la différence va se faire sur «le positionnement des titres» dans le classement. Mais il n'y a pas que ça. Outre les livres auto-édités qui remontent dans les classements d’e-books mais n’ont pas de version physique, comme Le cadeau de noces d’Agnès Ruiz, «il y a des genres qui sont plus prisés en numérique: le polar et le sentimental/érotique», indique la directrice des contenus Kindle chez Amazon France. Ils se retrouvent ainsi beaucoup plus dans les classements e-book que papier.

Une tendance qui se retrouve sur les sites concurrents. «Harlequin, par exemple, a un poids plus important en e-book. Cela s’y prête: c’est éphémère et on ne l’étale pas sur nos étagères, c’est discret», pour Elodie Perthuisot de la Fnac. Du côté de l’érotisme, Cinquante nuances de Grey, très présent dans le top des livres physiques également, fait figure d’exception. L’ouvrage est devenu un phénomène de société. «On en a beaucoup parlé à la télé. En le lisant dans le métro, on montre qu’on est à la page», explique Marie-Pierre Sangouard.  L’autre genre très prisé en e-book, le thriller, «est grand public, facile à lire, analyse-t-elle, avec des échelles de prix très vastes». Un paramètre important.

Le prix du livre, un paramètre important

Les responsables d'Amazon France et de la Fnac l'assurent: les différences dans les classements s’expliquent en grande partie par les différences de prix des e-books. Et il se trouve que le polar et le sentimental coûtent moins cher. Par exemple, les romans d'amour et thrillers psychologiques de l’Américaine Nora Roberts, très lue sur Kindle, coûtent 1,99 euro seulement en version numérique. Le Prix du Quai des Orfèvres 2013, Des clous dans le cœur, coûte 3,49 euros. A titre de comparaison, Plonger, de Christophe Ono-dit-Biot, qui vient d’obtenir le Grand prix du roman de l’Académie française, coûte 14,99 euros en format Kindle. Les offres éclair et autres ventes flash auront alors une incidence sur le classement numérique. «Le top est très dynamique, les choses peuvent bouger assez rapidement», confie Marie-Pierre Sangouard.

La directrice des contenus Kindle est persuadée que «ceux qui découvrent les e-books le font en téléchargeant des livres peu chers». Mais aussi les e-books gratuits, des classiques de la littérature tombés dans le domaine public. Les Rougon-Macquart, Madame Bovary, Crimes et Châtiments, Le Rouge et le Noir, Les Hauts de Hurlevent, Les Trois Mousquetaires…  «Souvent, le premier acte d’"achat" va être de redécouvrir ces ouvrages», indique Elodie Perthuisot.  Marie-Pierre Sangouard renchérit: «Un certain nombre de lecteurs nous disent que le numérique leur a permis de se replonger dans les classiques».

* Anaëlle Grondin

 
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr