Quentin Leclerc, étudiant rennais de 22 ans, coauteur du livre Les Boloss des belles lettres.
Quentin Leclerc, étudiant rennais de 22 ans, coauteur du livre Les Boloss des belles lettres. - Jérôme Gicquel/APEI/ 20 MINUTES

A Rennes, Jérôme Gicquel

Madame Bovary, «une petite zouz campagnarde pas dégueulasse». Jean-Jacques Rousseau, «un gros ouin-ouin abusé qui fait rien que bouffer les balls des gros du tiéquar». Sous la plume de Quentin Leclerc, étudiant rennais de 22 ans, et de son compère Michel Pimpant, de dix ans son aîné, les grands classiques de la littérature française en prennent pour leur grade. Un délire potache démarré il y a un an sur Internet. «Avec Michel, on échangeait beaucoup littérature sur les réseaux sociaux. De là est venue l’idée de poster des résumés d’œuvres classiques en langage de banlieue», explique Quentin, qui prépare cette année un Master Lettres Modernes à Rennes-II.

«Pour tous les waloufs»

Le Tumblr «Les Boloss des Belles Lettres» voit donc le jour et la recette séduit vite les internautes. «On a fait ça pour se marrer mais devant le succès, on a vite dû poster d’autres résumés», sourit ce lecteur vorace, qui avoue lire «près de 200 livres par an». Les deux (jeunes) hommes de lettres sont vite sollicités par les grandes maisons d’édition, toutes séduites par l’humour percutant des Boloss.

Ce sera finalement Flammarion qui décrochera la timbale en publiant cet ovni littéraire, dépeint comme de «la littérature pour tous les waloufs». Désormais en librairie, l’aventure des Boloss va malheureusement être mise entre parenthèses avec l’arrêt prochain du blog. «On commence à avoir du mal à se renouveler et il fallait trouver une fin avant que cela lasse», lâche Quentin.