L'humoriste Stéphane Guillon, au Palais de la Mediterranée de Nice, le 5 novembre 2010
L'humoriste Stéphane Guillon, au Palais de la Mediterranée de Nice, le 5 novembre 2010 - SYSPEO/SIPA

avec AFP

Didier Porte, Stéphane Guillon et Chraz… Une vingtaine d’humoristes, remerciés par France Inter, seront réunis pour la première fois dans un spectacle intitulé «Les Virés de France Inter», le 16 décembre au théâtre Le Temple à Paris. Une tournée est également envisagée.

«De l'incorrect, de la drôlerie et du revenant»

«Les Virés de France Inter» est un spectacle créé à  l'initiative de Laurent Violet, interdit d'antenne notamment après une blague sur le drame du funiculaire de Kaprun (Autriche) en 2000.

«L'idée est de réunir une sorte de “dream team”, des humoristes avec un point commun bien particulier: avoir été remerciés de France Inter. Ce sera l'occasion singulière de défendre la liberté d'expression!», a expliqué le producteur Edouard Cambus.

L'initiative est présentée comme «une résurrection théâtrale des comiques, imitateurs et humoristes interdits des belles heures de France Inter (...) Nous sommes malheureusement morts au combat, virés comme des cons, pour être remplacés par d'autres cons», peut-on lire dans la note d'intention qui promet «de l'incorrect, de la drôlerie et du revenant».

Gérald Dahan s’attends «au pire»

Gérald Dahan, «viré de France Inter» sur décision de Philippe Val en 2010 à la suite d'une chronique féroce sur Michèle Alliot-Marie, alors Garde des Sceaux, a accepté «immédiatement» le principe du spectacle.

«Je m'attends surtout au pire! On va s'amuser! L'idée est simplement de s'exprimer en toute liberté», a confié l'humoriste, qui avait succédé à France Inter à Didier Porte et Stéphane Guillon, eux-même remerciés quelques semaines plus tôt.

Laurent Ruquier rejoindra aussi en «participant exceptionnel» la troupe des «Virés de France Inter», dont Christophe Alévêque, Patrick Font, Albert Meslay, Sophie Forte ou encore Vincent Roca font également parti.